Toughest Man in Arizona

Toughest Man in Arizona est un film de Western réalisé par R.G.SPringsteen qui est sorti en 1952. Dans la même lignée que la duchesse et le truand ce film nous entraine dans l’univers du Far West qui a tant inspiré le cinéma à cet époque.

SYNOPSIS

Après avoir capturé le hors-la-loi Frank Girard, recherché pour avoir vendu des armes et du whisky aux apaches, le marshal Matt Landry trouve une jeune femme, Mary Kimber, et deux enfants, seuls survivants d’une attaque de leur convoi par les indiens. Mary se rendait à Tombstone avec son mari qui devait prendre un emploi de télégraphiste et qui a été tué lors de l’attaque.

Malgré une attaque des apaches et une tentative d’évasion de Frank, Matt Landry réussit à emmener tous le monde à Tombstone.

Mais Verne Kimber, qui a réussit à se cacher des apaches, n’est pas mort. Alors qu’il tente de trouver un moyen de partir pour la Californie sans se préoccuper de sa femme, il rencontre Steve et Jerry Girard, les frères de Frank, qui lui propose deux cent dollars pour intercepter le message signifiant le transfert de Frank. Kimber accepte et construit un télégraphe de fortune.

Le deuxième et dernier western interprété par Vaughn Monroe après « Singing gun », et….rien n’est changé, il est toujours aussi dénué de personnalité et de talent qu’il était excellent chanteur, et les trois chansonnettes qu’il nous pousse ne sauvent pas son terne jeu d’acteur.

Heureusement il y a derrière lui un bon réalisateur, un bon acteur de série B, Victor Jory, toujours superbement étonnant dans ses rôles d’outlaw, et un scénario des plus soigné.

A mentionner également l’excellente prestation de Harry Morgan dans le rôle de Kimber, télégraphiste lâche, arriviste et corrompu.

Vu en VOST

DISTRIBUTION

Vaughn Monroe………………………Marshal Matt Landry
Joan Leslie……………………………….Mary Kimber
Edgar Buchanan……………………….Shérif Jim Hadlock
Victor Jory………………………………Frank Girard
Jean Parker………………………………Della
Harry Morgan………………………….Verne Kimber
Ian McDonald………………………….Steve Girard
Lee McGregor………………………….Jerry Girard