Pour une poignée de dollars (1964) Sergio Leone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pour une poignée de dollars (1964) Sergio Leone

Message par Cooper le Sam 9 Juil - 18:32

Pour une poignée de dollars

western spaghetti réalisé par Sergio Leone, sorti en 1964 avec Clint Eastwood. Ce film est le premier volet de la trilogie du dollar, qui comprend également Et pour quelques dollars de plus (Per qualche dollaro in piu, 1965) et Le Bon, la Brute et le Truand (Il buono, il brutto, il cattivo, 1966).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Synopsis

Une petite ville isolée... Un étranger sans nom arrive. Il observe d'abord d'un air indifférent un gamin et son père se faire rosser par des brutes, puis il se dirige vers le centre. Le sonneur de cloche lui indique qu'ici on devient riche ou on meurt. Peu après, trois hommes s'amusent à tirer dans les jambes de son mulet. L'étranger atterrit alors dans une auberge minable où le tenancier lui donne un repas et lui ordonne de partir, lui expliquant que cette ville est un cimetière. Entretemps, l'étranger aperçoit le croque-mort joyeux préparer ses cercueils. Il apprend ensuite de l'aubergiste que la ville est déchirée par la lutte de deux familles rivales, les Baxter, qui viennent du Texas, et les Rojos. Les uns font le trafic d'armes, les autres celui d'alcool.

Il tue alors les hommes qui avaient tiré sur son mulet, et provoque Baxter, le chef du clan. Ayant vu l'étranger tuer les hommes de Baxter, Don Benito Rojos engage l'étranger en lui donnant de l'argent. L'étranger surprend ensuite une dispute entre Don Benito et son frère Esteban : Esteban lui reproche d'avoir trop donné d'argent et souhaite faire disparaître l'étranger. L'étranger comprend et se retire non sans classe. Il est intrigué par une belle femme (Marisol) qui avait par deux fois repoussé ses regards.

Un autre jour, un convoi comportant une diligence arrive en ville, sous bonne escorte. L'étranger essaie de trouver ce qu'il y a dans la carriole mais un garde armé le repousse. Le lendemain matin, l'aubergiste le surprend réveillé. L'étranger lui avoue être perturbé par ce qu'il y a dans le carrosse et lui demande qui est Marisol. L'aubergiste lui avoue avoir bombardé de questions le commandant du convoi sans obtenir une réponse et refuse de lui raconter l'histoire de Marisol : il accepte juste de lui dire que c'est une femme dont Ramon, le chef des Rojos, est amoureux.

Ils voient alors les soldats s'en aller discrètement. L'étranger décide de les suivre, accompagné de l'aubergiste. Il les retrouve à la frontière: le chef du convoi échange une caisse d'or avec un lieutenant nordiste contre des armes. Il s'agit en fait d'une traitrise : Ramon est caché dans un chariot yankee et élimine tous les mexicains à l'aide d'une mitrailleuse. Les nordistes ont en fait été eux aussi assassinés par les Rojos qui ont pris leur habits pour récupérer l'argent. Ramon abat froidement un dernier survivant qui tentait de s'enfuir.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'étranger retrouve Ramon à la ville et le flatte. Ramon lui avoue alors qu'il a invité les Baxter à dîner pour arrêter les tueries entre les deux clans. L'étranger répond ironiquement qu'il ne connaît pas la paix et refuse de participer au repas pour éviter les disputes qu'il pourrait créer à cause des quatre hommes des Baxter qu'il a tués. Ramon déclare alors à ses hommes qu'il se méfie de l'étranger qui a l'air un peu trop malin à son goût. Il leur explique ensuite pourquoi il arrête le combat : il ne veut pas être suspecté au sujet du massacre de Rio Bravo. Une nouvelle fois, l'aubergiste supplie l'étranger de partir. Mais l'étranger va au contraire chercher deux cadavres au fleuve, aidé du croque mort. Pendant ce temps, les Baxter méfiants se rendent à l'invitation de Ramon.

L'étranger ramène avec l'aubergiste deux morts au cimetière pour jouer une mise en scène. Les Baxter rentrent chez eux. Alors que la femme de leur chef va se coucher, elle est abordée par l'étranger qui lui raconte qu'il existe deux survivants du massacre au cimetière et qu'ils pourront témoigner contre Ramon. Les Baxter se précipitent vers le cimetière, bientôt suivis par les Rojos, eux aussi prévenus par l'étranger.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Deux familles rivales, les Baxter et les Rojos, riches et puissantes grâce au trafic d’armes (les Baxter) et d’alcool (les Rojos) se disputent la suprématie et la mainmise sur la ville. Entre en scène un inconnu, « l’étranger » (the Man with No Name campé par Clint Eastwood), qui va attiser cette guerre et provoquer la zizanie entre les deux clans afin de leur soutirer le plus d’argent possible en leur servant tour à tour d’informateur. Au-delà de l’appât du gain mis en avant, l’histoire confère au héros la dimension d’un défenseur du faible et de l’opprimé, qui préfère à toute chose le bien et la justice (notamment lorsqu’il permet à la femme séquestrée par le clan Rojos de rejoindre son époux et son fils déchirés par cette séparation). C’est le mythe, maintes fois incarné, du sauveur messianique qui permet aux hommes de retrouver la paix, l’harmonie et l’amour avec l’ambiguïté de se présenter en exécuteur des mauvaises âmes.

Fiche technique

Titre original : Per un pugno di dollari
Réalisation : Bob Robertson alias Sergio Leone
Production : Arrigo Colombo, Giorgio Papi
Scénario : Sergio Leone, Fulvio Morsella, Luciano Vincenzoni
Musique : Ennio Morricone, bande originale du film
Photographie : Massimo Dallamano
Montage : Roberto Cinquini, Alfonso Santacana
Directeur artistique : Carlo Simi
Couleurs : Technicolor
Format : 35 mm scope-procédé Techniscope
Pays d'origine : Italie
Genre : western spaghetti
Durée : 96 minutes
Date de sortie • Italie - 12 septembre 1964 • France - 1er mars 1966

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Distribution

Clint Eastwood : l'homme sans nom
Marianne Koch : Marisol
Gian Maria Volontè (John Wells au générique) : Ramon Rojos
Wolfgang Lukschy : John Baxter
Sieghardt Rupp : Esteban Rojos
Antonio Prieto : Don Benito Rojos
José Calvo : Silvanito
Margarita Lozano : Consuelo Baxter
Daniel Martín : Julián
Joseph Egger : Peripero
Antonio Prieto : Don Miguel Benito Rojos
Jose Calvo : Silvanito
Benito Stefanelli : Rubio
Mario Brega : Chico
Bruno Carotenuto : Antonio Baxter
Aldo Sambrell: membre du clan Rojos

Premier volet de la trilogie italienne de Sergio Leone : Pour une poignée de dollars, Et pour quelques dollars de plus et Le Bon, la Brute et le Truand.




Dernière édition par Cooper le Jeu 18 Sep - 18:39, édité 2 fois

_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7214
Cartouches : 8448
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une poignée de dollars (1964) Sergio Leone

Message par Cooper le Sam 9 Juil - 19:12

Pour une poignée de dollars ( full movie )


Dernière édition par Cooper le Jeu 18 Sep - 18:44, édité 1 fois

_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7214
Cartouches : 8448
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une poignée de dollars (1964) Sergio Leone

Message par Cooper le Sam 9 Juil - 19:18

Le DVD
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Dernière édition par Cooper le Jeu 18 Sep - 18:45, édité 1 fois

_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7214
Cartouches : 8448
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une poignée de dollars (1964) Sergio Leone

Message par Invité le Dim 10 Juil - 12:55

Le Blu-ray... Very Happy

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une poignée de dollars (1964) Sergio Leone

Message par dirty harry le Lun 23 Juil - 11:26

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le western qui a donné ses lettres de noblesse au western européen balbutiant et qui a révolutionné
le genre en général.
avatar
dirty harry
100 $ for 100 pts
100 $ for 100 pts

Messages : 129
Cartouches : 149
Réputation : 4
Date d'inscription : 19/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une poignée de dollars (1964) Sergio Leone

Message par Tyrone le Jeu 18 Sep - 17:55

Pas revu depuis des "lustres"
je retrouve avec plaisir l'Homme au cigarillo
dans le rôle principal , en "dur à cuire"...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

et je me marre de voir la "tête" des méchants Gian Maria Volonté
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

mais aussi les second et troisièmes couteaux mexicains .
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mario Brega

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Sieghardt Rupp


La musique : Fistful of Dollars Suite

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 ~ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]     Shoot First ... or Die * That is The Question !       [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] ~
avatar
Tyrone
Shérif Dan Blaine
Shérif Dan Blaine

Messages : 9381
Cartouches : 11420
Réputation : 15
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 59
Localisation : Far West

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une poignée de dollars (1964) Sergio Leone

Message par Cooper le Jeu 18 Sep - 18:55

Je viens de rafraîchir à l'instant le sujet, le film ou plutôt ce western de Sergio Leone et à revisionner ci-dessus au début du sujet ( full-movie )

Jusqu’alors plutôt spécialisé dans la réalisation de péplums, Sergio Leone décide en 1964 de transposer le film japonais Yojimbo - le garde du corps (1961) de Kurosawa dans l’Ouest américain. Afin de réduire les coûts de production, le réalisateur engage un jeune acteur de télévision américain nommé Clint Eastwood (il s’est fait repéré dans la série télévisée Rawhide) et localise son tournage en Espagne, dans la région d’Almeria. Véritable contrefaçon destinée à envahir le marché européen en se faisant passer pour un produit américain, Pour une poignée de dollars sort à l’époque en dissimulant au maximum au public son origine européenne.

Ainsi, le film est signé Bob Robertson (pseudonyme de Sergio Leone), joué par Johnny Wels (en réalité le grand Gian Maria Volonté) et mis en musique par Dan Savio (à savoir Ennio Morricone). Ces différents noms d’emprunt montrent bien la modestie d’artisans italiens encore considérés comme de simples exécutants. Le triomphe du long-métrage sur le marché européen, puis l’exceptionnelle carrière du film aux Etats-Unis lors de sa sortie en 1967 ont bouleversé la donne et créé un sous-genre à part entière, souvent désigné de manière dédaigneuse par le terme western-spaghetti.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Alors que stylistiquement le début du film peut sembler s’inscrire dans une certaine tradition américaine, avec mise en place d’une intrigue classique voyant deux clans s’affronter pour la possession d’un village, Sergio Leone affirme son style baroque en cours de métrage. Dans la dernière demi-heure, il multiplie les décadrages, les gros plans sur les yeux des protagonistes et commence à allonger la temporalité des scènes (toutes figures qui deviendront sa marque de fabrique). De même, là où les grands classiques américains respectent toujours un certain code moral, Leone bouleverse la donne en décrivant un Ouest sauvage, gangréné par l’appât du gain. Même le personnage mythique de l’Homme sans nom agit à la fois par altruisme et par intérêt (il tire profit de la lutte entre les deux familles).

Si Pour une poignée de dollars bénéficie de l’interprétation charismatique d’Eastwood et de Gian Maria Volonté, d’une somptueuse musique d’Ennio Morricone et d’une excellente réalisation, il pâtit toutefois d’un scénario un peu léger, ayant légèrement tendance à tourner en rond. Heureusement, sa dernière demi-heure, dynamitée par un sadisme bienvenu et des fulgurances baroques typiquement européennes, est tout bonnement exemplaire, annonçant avec brio les futurs chefs d’oeuvre du metteur en scène. Créateur d’un sous-genre à part entière, Sergio Leone n’a certes pas signé avec ce premier opus un film irréprochable, mais le personnage principal créé par Clint Eastwood a suffisamment marqué les esprits pour susciter un nombre incalculable d’imitateurs. Assurément la marque des grands films.

avoir-alire


_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7214
Cartouches : 8448
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une poignée de dollars (1964) Sergio Leone

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum