LIBRE COMME LE VENT (1958) Robert Parrish

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LIBRE COMME LE VENT (1958) Robert Parrish

Message par bannon le Dim 13 Sep - 13:37

LIBRE COMME LE VENT (1958) de Robert Parrish
Titre original: "Saddle the wind"

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

DISTRIBUTION

Robert Taylor.........................Steve Sinclair
John Cassavetes......................Tony Sinclair
Julie London...........................Joan Blake
Donald Crisp...........................Dennis Deneen
Charles McGraw.....................Larry Venables
Royal Dano............................Clay Ellison

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

SYNOPSIS

Ancien pistolero, Steve Sinclair s'est rangé et exploite un petit ranch dans une vallée du Wyoming, ou règne paternellement le vieux Deneen. Il a élevé son jeune frère, Tony, qui lui voue une admiration sans bornes depuis que, encore enfant, il a vu son ainé abattre six hommes.

Tout va basculer lorsque Tony, parti en ville vendre du bétail, en revient avec deux" acquisitions" que son frère est loin d'approuver, un splendide colt de professionnel et une ravissante chanteuse de saloon trainant derrière elle un lourd passé. En ville, Tony abat, sur un coup de chance, un redoutable tueur qui venait tuer Steve. Grisé par cet exploit, il entend faire sa loi et se dresse contre son frère et contre Deneen.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Saddle the wind" est le seul western qu’interprétera le célèbre acteur/réalisateur John Cassavetes, et, même si sur le plan action, il laisse à désirer pour les partisans de westerns trépidants, il est une incontestable réussite en raison de l'extraordinaire profondeur psychologique des protagonistes.

Mi-ange, mi-démon, jeune loup rebelle plein de fureur de vivre, Tony Sinclair se retrouve finalement très seul dans son univers. Face à lui, une cohorte de personnages éprouvés par leur passé. Son frère, Steve, ex-hors-la-loi et tueur n'aspire plus qu'à finir paisiblement sa vie et à éviter que son jeune frère ne fasse les erreurs qu'il a lui même commises. Joan, la jeune et belle entraineuse  qui a quitté son saloon pour suivre Tony, cherche l'oubli de la fange dans laquelle elle a vécue. Deneen, le maitre de la vallée, qui ne pourras jamais oublier qu'on lui a un jour ramené son jeune fils en travers de sa selle, et qui depuis hait les armes et la violence. Ellison, ex-officier des armées de l'union, vient dans la vallée récupérer la terre que lui a légué son père et sur laquelle il entend bien oublier les horreurs des champs de bataille. Et même le tueur, Venables, n'est plus qu'un fantôme que l'on sent usé, vieillit, et qui vient accomplir une ultime mission: tuer celui qui a abattu son frère et se retirer loin de la violence.

Ce western est indubitablement marqué de l'empreinte de John Cassavetes, mais ne peux nous faire occulter les autres rôles. Si Robert Taylor et Donald Crisp sont pareils à eux mêmes, puissants et talentueux, Julie London, dans un rôle similaire à celui qu'elle tenait dans "Man of the west", génère là beaucoup plus de personnalité et d'émotions, et donne au film une prestation féminine des plus juste. Comme cela arrive bien souvent, c'est un troisième couteau du western qui suscite l'étonnement en la personne de Royal Dano qui nous livre une mémorable composition de squatter amer et courageux.

Robert Parrish n'a jamais vu son film. Plusieurs séquences supprimées par la MGM, l'intervention de John Sturges, mandaté par la firme pour rajouter des plans destinés à renforcer l'aspect héroïque de Robert Taylor, firent que le réalisateur se dégouta de "saddle the wind" et refusa de le voir terminé.

Vu en VF

LOBBY CARDS

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avatar
bannon
Major A. Charles Dundee
Major A. Charles Dundee

Messages : 392
Cartouches : 645
Réputation : 13
Date d'inscription : 19/02/2015
Age : 66
Localisation : l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: LIBRE COMME LE VENT (1958) Robert Parrish

Message par bannon le Dim 13 Sep - 16:24

La très belle chanson "Saddle the wind"
chantée par Julie London


avatar
bannon
Major A. Charles Dundee
Major A. Charles Dundee

Messages : 392
Cartouches : 645
Réputation : 13
Date d'inscription : 19/02/2015
Age : 66
Localisation : l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: LIBRE COMME LE VENT (1958) Robert Parrish

Message par BIOMAN le Mar 15 Sep - 17:31

Libre comme le Vent (Saddle the Wind) (1958) de Robert Parrish (& John Sturges)

Les auteurs du film ont visiblement voulu échapper au classicisme du western traditionnel. Le personnage de Tony Sinclair, joué par un John Cassavetes fiévreux et menaçant, possède une violence et une nervosité habituelles au film policier, mais assez rares dans le western. A l'opposé de ce jeu survolté, Robert Taylor incarne un héros sobre et calme, précipité malgré lui dans un climat de violence de plus en plus inquiétant. Volontairement noir même s'il est en Cinémascope et en couleurs, Libre comme le vent est une oeuvre surprenante. A l'image de son final, qui se déroule dans un champ rempli de fleurs, elle joue sur les ruptures de ton, décrivant un Far West dans lequel les tensions apparaissent vite insurmontables et où le choc des générations est tout aussi tumultueux qu'en milieu urbain. Très curieux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Source: Télérama.


avatar
BIOMAN
John Marston
John Marston

Messages : 219
Cartouches : 256
Réputation : 5
Date d'inscription : 05/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: LIBRE COMME LE VENT (1958) Robert Parrish

Message par Cooper le Mar 15 Sep - 20:10

Robert Parrish n’a jamais vu Libre comme le vent. Non, il pensait qu’il s’agissait d’un de ses mauvais films mais il en gardait des souvenirs mitigés, notamment parce que la MGM avait fait supprimer quelques séquences entre John Cassavetes et Dick Erdman et demandé à John Sturges de rajouter quelques plans de coupe qui renforceraient l’aspect héroïque de Robert Taylor. Or, s’il y a bien une chose qui force l’enthousiasme à la découverte de ce western de 1958, c’est bien son interprétation, sa direction d’acteurs et son traitement subtile de personnages peu manichéens. Le film se montre parfois si surprenant sur ce terrain qu’il interroge vraiment la place du réalisateur de L'Aventurier du Rio Grande et également celle de ce film plutôt méconnu.

_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7212
Cartouches : 8446
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: LIBRE COMME LE VENT (1958) Robert Parrish

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum