Terreur au Texas (1958) Joseph H. Lewis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Terreur au Texas (1958) Joseph H. Lewis

Message par Cooper le Ven 7 Nov - 16:28

Terreur au Texas (Terror in a Texas Town)
Western américain de Joseph H. Lewis sorti en 1958.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

SYNOPSIS

La petite ville de Prairie au Texas. Le vieil émigré suédois Hansen refuse de vendre sa propriété au riche homme d’affaires Ed McNeil (Sebastian Cabot) qui convoite ses terres ainsi que celles de ses autres voisins, ayant appris qu’elles regorgeaient de pétrole. McNeil envoie à cet entêté son tueur à gages, Johnny Crale (Nedrick Young), afin de le menacer et lui faire changer d’avis. Mais devant la détermination de Hansen, Johnny l’assassine de sang-froid. Ce que le pistolero ne sait pas, c’est qu’il y a eu des témoins de son meurtre en la personne des employés mexicains du fermier dont le chef de famille est Jose Mirada (Victor Millan).

Trois jours après la mort de Hansen, son fils George (Sterling Hayden), arrivant de l’Est, vient lui rendre visite. Après qu’il a été informé de ce drame, il se lance dans une enquête, bien décidé à découvrir les assassins de son père. Malheureusement, il se heurte au mutisme des citoyens de la ville, la peur leur liant la langue. Même Jose Mirada n’ose rien dire, son épouse craignant pour sa vie. Peu après, George est assommé et mis, inconscient, dans un train. Mais quand il reprend ses esprits, ne voulant pas en démordre, il retourne à Prairie bien résolu à aller jusqu’au bout de son idée : venger son père. Il est hébergé par les Mirada, qui cette fois lui apprennent la vérité sur l’identité des meurtriers...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

FICHE TECHNIQUE

Titre : Terreur au Texas
Titre original : Terror in a Texas Town
Réalisateur : Joseph H. Lewis
Scénariste : Ben L. Perry
Musique : Gerald Fried
Producteur : Frank N. Seltzer
Producteur associé : Carrol Sax
Assistant réalisateur : Richard Dixon
Directeur de la photographie : Ray Rennahan
Montage : Frank Sullivan et Stefan Arnsten
Montage de la musique : George Brand
Effets spéciaux : Carl Brandon
Assistant monteur : James T. Heckert
Directeur artistique : William Ferrari
Chef décorateur : Rudy Butler
Son : Charles Althouse et Tom Rennings
Maquilleur : Sid Perell
Coiffeuse : Shirley Madden
Accessoiriste : Arnold Goode
Producteur : Frank N. Seltzer
Société de production : Seltzer Films
Distribution : United Artists
Format : Noir et blanc - 1.85:1 - 35 mm - Mono
Pays : États-Unis
Langue : anglais
Genre : Western
Durée : 80 minutes
Date de sortie : septembre 1958

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

DISTRIBUTION

Sterling Hayden : George Hansen
Sebastian Cabot : Ed McNeil
Carol Kelly : Molly
Eugene Martin : Pepe Mirada
Ned Young : Johnny Crale
Victor Millan : Jose Mirada
Frank Ferguson : Deacon Matt Holmes
Marilee Earle : Monay

_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7214
Cartouches : 8448
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Terreur au Texas (1958) Joseph H. Lewis

Message par Cooper le Ven 7 Nov - 16:40

L'ANALYSE DE DVDCLASSIK

Lorsque l’on évoque le nom de Joseph H. Lewis, on pense avant tout au Film noir ; il s'agit en effet, avec pourtant peu de titres à son actif, de l'un des plus grands cinéastes de série B ayant œuvré dans le genre. On se souviendra surtout du fulgurant Gun Crazy (Le Démon des armes), du très bon A Lady without Passport ainsi que de l'excellent The Big Combo (Association criminelle). Lewis a également réalisé, étalés sur une vingtaine d’années, une quinzaine de westerns devenus pour la plupart rarissimes. Ils furent tournés exclusivement pour les studios Universal et Columbia, et ne dépassèrent presque jamais les 60 minutes afin d’être diffusés en salles en première partie de programme.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Si son premier western de relative importance, A Lawless Street (Ville sans loi), était un film très agréable avec Randolph Scott, assez original sur la forme, nous étions loin d'atteindre le niveau des films noirs précités : il y avait trop d’afféteries dans la réalisation là où l'on aurait souhaité plus de simplicité. Cela étant dit, l'intrigue avait tellement été vue et revue que, pour sortir du lot, le cinéaste s'était peut-être senti obligé de trop en faire au risque de se regarder parfois filmer. On pourrait dire la même chose de Terror in Texas Town sauf que, concernant ce dernier film, le résultat est encore plus extrême, le cinéaste semblant ne plus s’être préoccupé que de ses cadrages. La minceur à la fois de son intrigue et de son scénario (signé "Ben L. Perry", puisque Dalton Trumbo était alors blacklisté et interdit de travailler à Hollywood suite au maccarthysme) ne pouvait retenir l’attention bien longtemps, l’ensemble se révélant non seulement prétentieux mais aussi horriblement languissant, lourd et caricatural.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Comme l’écrivaient assez justement Bertrand Tavernier et Jean-Pierre Coursodon dans leur 50 ans de cinéma américain : "Il y a un mystère Lewis ; il ne tient pas tant à l'inégalité de sa production, encore qu'entre The Big Combo et 7th Cavalry il y a un vrai abîme, et qu'à côté de recherches techniques ou formelles sidérantes, on peut tomber sur des films totalement plats..." Et l'on ne pouvait qu’entériner cet avis à la vision de 7th Cavalry (La Mission du Capitaine Benson), son western suivant (toujours avec Randolph Scott), qui ne pouvait que décevoir les admirateurs du cinéaste. Bien qu'assez intéressant, ce western de cavalerie était encore inférieur à Ville sans loi ; le cinéaste ne faisait des étincelles qu'à de rares instants, alors que le reste se révélait formellement parlant assez quelconque.

_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7214
Cartouches : 8448
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Terreur au Texas (1958) Joseph H. Lewis

Message par Cooper le Ven 7 Nov - 16:42

LE DVD
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7214
Cartouches : 8448
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Terreur au Texas (1958) Joseph H. Lewis

Message par Tyrone le Ven 7 Nov - 18:07

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Je l'ai vu une seule fois , et j'en garde un bon souvenir.
Faudrait que je me le repasse

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 ~ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]     Shoot First ... or Die * That is The Question !       [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] ~
avatar
Tyrone
Shérif Dan Blaine
Shérif Dan Blaine

Messages : 9381
Cartouches : 11420
Réputation : 15
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 59
Localisation : Far West

Revenir en haut Aller en bas

Re: Terreur au Texas (1958) Joseph H. Lewis

Message par Chris 68 le Ven 7 Nov - 18:18

La fameuse scène ou lorsque Johnny Crale apprend que Jose a décidé de témoigner contre lui, il se rend chez le père de famille et l'abat froidement de plusieurs coups de feu devant sa maison. McNeil fait comprendre à son tueur qu'il va devenir riche alors que Johnny, lui, ne récoltera rien. Ce dernier tue alors son commanditaire. Le shérif prend la fuite lorsqu'il voit que la situation tourne mal.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

George se munit du harpon de son père, et, bien décidé à le venger, marche d'un pas déterminé vers l'hôtel où se trouve Johnny. Il est supporté par les paysans qui, alors réunis dans l'église, sortent tous se mettre à ses côtés. Johnny Crale sort du bâtiment pour disputer le duel. Alors que le bandit est confiant avec ses armes à feu, George lui lance le harpon directement en plein coeur.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Chris 68
1er Mercenaire
1er Mercenaire

Messages : 669
Cartouches : 711
Réputation : 20
Date d'inscription : 01/06/2014
Localisation : El Paso (Texas)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Terreur au Texas (1958) Joseph H. Lewis

Message par L'Impitoyable le Ven 7 Nov - 20:33

Terreur au Texas : La critique du film et le test DVD
Sortie du DVD : 24 septembre 2014

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Modèle de série B carrée et ramassée, Terreur au Texas est une excellente surprise, à mettre au crédit du metteur en scène de Gun Crazy, encore inspiré malgré la pauvreté des moyens alloués. Saisissant.

L’argument : Un baleinier suédois cherche à se venger de l’homme cupide qui a tué son père...
Tout dernier film de cinéma de Joseph H. Lewis avant qu’il ne vienne grossir les rangs des artisans de la télévision, Terreur au Texas (1958) a été tourné en seulement dix jours avec un budget ridicule, situation bien connue pour un cinéaste qui n’aura finalement œuvré que dans le domaine de la série B durant toute sa carrière. Ici, il s’empare d’un script rédigé par l’acteur Nedrick Young et complété par Dalton Trumbo, tous deux faisant partie de la fameuse liste noire dressée par le sénateur McCarthy au début des années 50 afin de traquer les communistes présents à Hollywood.

Si l’on ajoute à cela la présence de Sterling Hayden qui a également eu des soucis avec la commission sur les activités anti-américaines, on peut dire que Terreur au Texas est un véritable repaire de frondeurs. D’ailleurs, le climat d’angoisse qui irrigue l’ensemble du long-métrage peut apparaître comme un commentaire sur les Etats-Unis des années 50 où la population d’une démocratie est prête à abandonner ses idéaux de liberté par peur et lâcheté.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Toutefois, Joseph H. Lewis ne cherche jamais à imposer son point de vue et ne délivre donc pas une œuvre à message. Il signe par contre un véritable modèle de série B ramassée, comme pouvait en livrer à l’époque un cinéaste tel que Budd Boetticher. Au lieu de chercher à compenser la faiblesse des moyens, Lewis en fait son allié en composant des plans à la fois dépouillés au niveau des décors et très travaillés au niveau des compositions et des cadrages. Ainsi, certains plans pourraient aisément s’insérer dans un film noir, avec utilisation d’un noir et blanc contrasté et tendance à l’expressionnisme. Le tout est au service d’une histoire traitée avec une rigueur et une sécheresse qui décuplent son impact.

On a déjà vu mille fois cette lutte d’un homme seul contre un potentat local tout-puissant, mais Lewis lui apporte un supplément d’âme uniquement par la maestria de sa réalisation. Il parvient à tirer le meilleur de ses acteurs – excellent Sterling Hayden dans une composition décalée, impeccable Nedrick Young en mode Bogart désabusé – et crée une atmosphère étouffante et tendue à partir de rien.
Connu des cinéphiles les plus pointus pour son étonnant duel final au harpon, Terreur au Texas est resté inédit en France pendant de très longues années et la sortie de cette édition DVD impeccable peut donc être considérée comme un petit événement pour tous les amoureux de série B implacable.

Le test du DVD :
L’éditeur a mis les petits plats dans les grands avec une section bonus conséquente, à la hauteur de l’attente générée par cette perle rare.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les suppléments :

On vous conseille de commencer par l’intervention de 13mn de Patrick Brion qui explique en quoi le western connaît une importante mutation en cette année 1958. Il insiste sur la carrière de Joseph H. Lewis et également sur l’originalité du long-métrage en le comparant aux autres westerns du réalisateur. Yves Boisset, de son côté, parle davantage de l’implication de Sterling Hayden qu’il a lui-même dirigé dans Le saut de l’ange (1971) et notamment de son sentiment de culpabilité pour avoir dénoncé des camarades lors de la chasse aux sorcières de McCarthy. Son témoignage est de premier plan et permet de mieux comprendre certains points du film en question. Enfin, Bertrand Tavernier termine en beauté cette section avec un entretien de 33mn qui fait la synthèse de tout ce qui précède et qui apporte son lot d’anecdotes et d’analyses pertinentes sur la manière de tourner de Lewis. Un must. Enfin, l’éditeur fournit une étrange bande-annonce dont on peine à identifier l’origine et une galerie photo avec quelques petites affiches.

L’image :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Elle est globalement satisfaisante même si certains plans souffrent d’un grain un peu trop prononcé et que d’autres sont carrément flous. L’ensemble demeure tout de même de bonne tenue avec une définition souvent bonne et des contrastes bien gérés. L’absence de points blancs et de griffures est également appréciable.

Le son :

Le film n’étant jamais sorti dans les salles françaises, il n’existe pas de doublage pour ce titre. Les puristes seront ravis de profiter d’une piste VOst bien équilibrée, et ceci même si les bruits d’ambiance semblent quelque peu lointains par moments. Il s’agit d’un mono correct qui ne sature pas lors des envolées musicales.


avoir-alire.com
avatar
L'Impitoyable
Colonel Cord McNally
Colonel Cord McNally

Messages : 299
Cartouches : 319
Réputation : 6
Date d'inscription : 21/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Terreur au Texas (1958) Joseph H. Lewis

Message par Cooper le Sam 8 Nov - 19:12

On ne peut en revanche pas affirmer que Terreur au Texas soit plastiquement terne, la photographie en noir et blanc de Ray Rennahan étant somptueuse, les plans composé par Joseph H. Lewis souvent formidables (cf. les premiers gros plans de nuit sur les fermiers, qui font penser à ceux de John Ford dans Les Raisons de la colère). Mais en évoquant justement John Ford, on se souvient à quel point son film le plus formaliste était aussi l’un de ses plus horripilants ; je parle de Dieu est mort (The Fugitive). Il en va de même pour le seizième western de Joseph H. Lewis qui constitue également son dernier film avant qu’il ne se tourne vers la télévision.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un riche homme d’affaires qui domine la ville et qui fait tout pour s’approprier les terres aux alentours ; un homme qui vient venger son père tué par ce tyran local ; une petite réflexion sur la fin d’une époque qui n’accepte plus les pistoléros (décidément, cette année 1958 semble avoir voulu être celle qui annonce le western crépusculaire, le thème ayant été récurrent durant cette période)... On a déjà vu cela cent fois ; mais il n'y aurait rien eu de gênant si les auteurs avaient cru à ce qu’ils montraient. Hélas, cela ne semble pas avoir été le cas tellement l’ensemble se traine lamentablement, écrit à la va-vite avec des dialogues vraiment affligeants de platitude.

Le budget a certes été minime ($80 000), le temps de tournage réduit à peau de chagrin (dix jours), mais ces contraintes ne doivent pas servir d’excuses à ce ratage puisque certains westerns réalisés dans des conditions de production identiques se sont révélés passionnants. Ici, Joseph H. Lewis semble avoir souffert de ces moyens ridicules et paraît s’être contenté de se faire plaisir avec ses cadrages. Tavernier et Coursodon écrivaient d’ailleurs : "Terror in Texas Town ne vaut que par quelques détails [...] Les quelques tirades sociales, d'ailleurs fort mal écrites et pesantes, sont filmées avec un manque absolu de conviction, comme si Lewis s'en désintéressait..." Je ne peux qu’aller dans leur sens même si je conçois parfaitement que ceux qui recherchent un ton différent et une mise en scène moderne et originale puissent avoir pris du plaisir à la vision de ce western, qui compte ses admirateurs.

Car il est clair qu’il ne ressemble à aucun autre, pour le meilleur ou pour le pire, c’est selon. Déjà le film commence par la fin, le coup du harpon n’étant du coup plus une surprise pour personne (l'affiche ne l'ayant pas caché non plus). Le générique qui s’ensuit constitue une sorte de "trailer" du film, le spectateur pouvant dès lors avoir un aperçu de la plupart des scènes d’action à venir. Tout cela défile sur l’agaçante musique de Gerald Fried (le premier compositeur de Stanley Kubrick) qui a orchestré sa partition avec seulement deux instruments, la guitare sèche et la trompette. Indépendamment du film, sa musique n’est pas forcément désagréable mais elle colle très mal aux images et surtout ne sait pas s’arrêter au bon moment ; le spectateur a parfois envie de crier pour qu’elle stoppe enfin, cela avait déjà été le cas pour Trooper Hook de Charles Marquis Warren. Pourquoi un tel démarrage, qui trompe d’ailleurs le spectateur sur le rythme du film ?

Car contrairement à ce que l'’on voit d’emblée, le film sera quasiment dépourvu d’action et de péripéties, mais au contraire intempestivement bavard et statique. Les auteurs nous trompent donc d'entrée de jeu sur la marchandise, inventant en quelque sorte ici la bande-annonce mensongère intégrée à même le film ; ce n’est cependant effectivement pas banal même si assez racoleur !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Au cours du reste du film, hormis de surprenantes idées formelles, il n'y a pas grand-chose à retenir d’original et surtout pas au sein de l’intrigue languissante et caricaturale à force de clichés. Quant à l’interprétation, hormis Sterling Hayden, charismatique à souhait dans la peau de cet homme naïf et entêté, fonçant tête baissée dans les ennuis, elle n’est pas du tout convaincante. Nedrick Young et surtout Carol Kelly se montrent non seulement peu expressifs (la comédienne surtout que l’on croirait sortie d’un film de zombies) mais même pour tout dire excessivement mauvais. Sebastian Cabot, un peu meilleur, incarne en quelque sorte le capitalisme galopant prêt à tout pour éliminer la concurrence. Dommage que le scénariste ne lui ait pas donné un rôle plus consistant et moins convenu.

Finir sa carrière sur un film aussi fauché (on ne voit jamais personne dans les rues de la ville), en même temps que raté et fortement ennuyeux, est assez triste. Heureusement, il nous reste ce duel inattendu, assez concis mais très réussi. Terror in a Tewas Town est un western certes hors norme sur la forme (car le fond est ultra classique) mais, hormis quelques éléments incongrus assez cocasses, il se révèle péniblement guindé, sans vie et sans âme. Mieux vaut ne pas s’arrêter sur une telle fausse note et retourner voir Gun Crazy ou The Big Combo ; à cette époque pourtant pas si éloignée, le réalisateur possédait encore un sacré sens du rythme et de l’efficacité !


DVDClassik



_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7214
Cartouches : 8448
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Terreur au Texas (1958) Joseph H. Lewis

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum