La cité des tueurs (1953) Harmon Jones

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La cité des tueurs (1953) Harmon Jones

Message par Tyrone le Mer 29 Oct - 13:32

La cité des tueurs (1953) "City of Bad Men"
Réalisateur Harmon Jones.
Avec dans les principaux rôles Jeanne Crain , Dale Robertson.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Une histoire peu banale dans le genre , j'ai découvert ce western avec intérêt
surtout pour les second rôles  Richard Boone , Rodolfo Acosta , Leo Gordon , Lloyd Bridges .
Je ne pense pas que Dale Robertson ait donné le meilleur de lui même dans ce film ,
car je ne l'ai pas trouvé vraiment remarquable .

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 ~ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]     Shoot First ... or Die * That is The Question !       [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] ~
avatar
Tyrone
Shérif Dan Blaine
Shérif Dan Blaine

Messages : 9379
Cartouches : 11418
Réputation : 15
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 59
Localisation : Far West

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cité des tueurs (1953) Harmon Jones

Message par Cooper le Mer 29 Oct - 15:28

L'HISTOIRE

Mars 1897. Brett Stanton (Dale Robertson) et son gang - qui inclue son frère Gar (Lloyd Bridges) - reviennent du Mexique où ils pensaient amasser une belle cagnotte ; ayant combattu "du mauvais côté", ils rentrent bredouilles au pays. Mais Brett n'est pas à court d'idées et il propose à ses hommes d'aller attaquer la banque de la paisible Carson City, sa ville natale dans le Nevada. Quelle n'est pas leur surprise lors de leur arrivée dans "leur petite ville endormie" de découvrir celle-ci en liesse, avec des milliers de personnes qui la parcourent dans tous les sens ! Toute cette foule se prépare à assister à un événement sportif de première importance, un match de boxe opposant deux champions du monde en titre, Jim Corbett et Bob Fitzsimmons. Les autorités de la ville s'inquiètent de voir, outre le retour de la bande de Stanton six ans après son départ, l'arrivée de deux autres redoutables gangs de hors-la-loi dont celui dirigé par Johnny Ringo (Richard Boone).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les managers des boxeurs étant inquiets de la présence de tant de bandits, et pour éviter que le match tant attendu soit annulé à cause de la violence qui pourrait être occasionnée par le sang chaud de ces outlaws, le shérif décide de faire des trois chefs-de gang ses adjoints le temps que l’événement ait lieu afin qu'ils puissent eux-mêmes tempérer leurs hommes, qui tous espèrent assister au spectacle. Si Brett accepte, c'est pour la bonne et simple raison qu'il a tout intérêt à ce que le match ait lieu ; en effet, abandonnant l'idée de l'attaque de la banque, il a imaginé de s'emparer de l'argent de la recette du combat, ce qui représentera une fort coquette somme. Il se pose néanmoins des problèmes de conscience depuis qu'il a retrouvé la femme qu'il aime, la jolie Linda Culligan (Jeanne Crain), qui travaille désormais pour l'organisateur de cet événement sportif...

_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7212
Cartouches : 8446
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cité des tueurs (1953) Harmon Jones

Message par Cooper le Mer 29 Oct - 15:44

La Cité des tueurs est un western dont l'intrigue se déroule alors qu'un match de boxe important va avoir lieu, celui opposant James Corbett (le fameux Gentleman Jim interprété par Errol Flynn dans le chef-d’œuvre de Raoul Walsh) et Bob Fitzsimmons. Un postulat de départ déjà bien intriguant.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Même si cela a déjà été fait à maintes reprises par le passé quand il s'agissait de tracer des portraits romantiques des grands bandits de l'Ouest, c'est une bonne idée de départ que de faire des hors-la-loi les personnages principaux de l'histoire et surtout de les faire arriver au sein d'une ville habituellement paisible, aujourd'hui grouillante et débordante de monde. Ses habitants sont excités par un combat de boxe, qui a d'ailleurs vraiment eu lieu dans la réalité à cette date et en ce lieu et qui vit la victoire de Bob Fitzsimmons.

La description d'une Carson City populeuse via le regard des bandits traversant lentement sur leurs montures sa rue principale, étonnés de tout ce qu'ils voient à chaque pas et de chaque côté, est excellemment bien vue. Ils découvrent tour à tour et les yeux écarquillés l'avancée de la civilisation au travers des saltimbanques, des danseuses orientales, d'une femme qui vante les mérites d'une baignoire, des prostituées réunies sur un balcon, d'une roulette (Chuck-a-Luck) sortie sur le trottoir ou encore d'une des premières automobiles...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les chevaux ont du mal à se frayer un chemin au milieu de cette foule bigarrée et compacte. Notre gang de six outlaws (dont deux frères et deux bandits mexicains recherchés dans leur pays) pénètre alors dans un saloon bondé, sont témoins et victimes des dommages collatéraux causés par la prospérité - comme l'inflation, le prix du whisky se voyant doublé du jour au lendemain.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Pas facile non plus de trouver des chambres d'hôtels libres, les six hommes se voient donc obligés de partager la même pièce alors que d'autres bandes vont même les déloger, s'arrogeant ce droit en prétextant le manque de place. Cette description de la ville débordée et en liesse, de ce microcosme grouillant, est vraiment passionnante (et constitue l'élément le plus captivant du film) d'autant que la tension est à son comble, les incontrôlables accès de violence pouvant éclater à tout instant, occasionnés par le fait de se faire côtoyer des bad men de plusieurs équipes ennemies qui se détestent cordialement les uns les autres (« Well, if the killing starts, you can forget about your fistfight. This town will empty like a cyclone hit it. ») On trouve d'autres situations originales et mêmes inédites dans le western comme celle des trois chefs de gang se voyant épinglés une étoile de shérif sur leur torse le temps de l’événement sportif afin qu'ils aient à l’œil leurs propres hommes (« I got a feeling that the real fight is going to be outside of the ring. »).

DVDCLASSIK



_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7212
Cartouches : 8446
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cité des tueurs (1953) Harmon Jones

Message par Chris 68 le Jeu 30 Oct - 21:36

LE DVD
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Chris 68
1er Mercenaire
1er Mercenaire

Messages : 667
Cartouches : 709
Réputation : 20
Date d'inscription : 01/06/2014
Localisation : El Paso (Texas)

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cité des tueurs (1953) Harmon Jones

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum