Lee Van Cleef

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lee Van Cleef

Message par Invité le Sam 6 Oct - 18:40

Lee Van Cleef est né le 9 janvier 1925 à Somerville, New-Jersey, États-Unis. Il est le fils de fermiers, Marion Lavinia Van Fleet et Clarence Leroy Van Cleef Sr, et est surtout connu pour ses rôles dans les western.



En 1947 poussé par un ami il intègre une troupe de comédiens amateurs. Il se tourne aussi vers la comédie et multiplie les castings pour décrocher des rôles. Il est engagé en 1949 sur la série télévisée The lone ranger puis sur The range rider en 1951. On le retrouve ainsi, trois ans plus tard, aux cotés d’Henry Fonda, dans une pièce intitulée « Mister Roberts » qui fait le tour des Etats-Unis.

C’est lors d’une série de représentations à Los Angeles, en 1952, qu’il se fait remarquer par le producteur Stanley Kramer qui lui confie un petit rôle dans Le train sifflera trois fois (1952) de Fred Zinnemann avec Gary Cooper. Malgré un personnage sans dialogues, son physique non-avenant lui vaut de décrocher d’autres rôles de bandits. Il travaille sur des dizaines de séries, principalement des westerns comme Bonanza et Gunsmoke. Il incarne aussi, au cinéma, des méchants patibulaires comme dans Victime du destin (1952) de Raoul Walsh avec Rock Hudson et Seul contre tous (1954) de Jesse Hibbs. Il tourne un film noir, Association criminelle (1955) de Joseph H. Lewis, puis côtoie John Wayne dans Le conquérant (1956) de Dick Powell. Sa carrière dans les westerns continue de plus belle avec Bravados (1958) de Henry King.

Puis grièvement blessé dans un accident de voiture en 1959, on doit lui enlever la rotule, il lui faut prés de six moi pour réapprendre à marcher. Sa rencontre avec Joanie en 1960, qu'il épouse l’année suivante, lui permet de se rebâtir, tout en le tenant éloigné des plateaux. En effet, le couple, nouvellement installé, crée une entreprise de décoration d'intérieur et Lee met la main à la pâte. C'est d'ailleurs en travaillant sur l'appartement de sa fille qu'il perdra en 1963 une phalange de son majeur droit. Il se consacre aussi à la peinture et renonce, pour un temps, au cinéma, et se retrouve pratiquement ruiné.

Sa participation à deux westerns de John Ford L’homme qui tua Liberty Valance (1962) avec John Wayne, James Stewart et Lee Marvin, et la conquête de l’ouest (1962), le ramène au premier plan.

En 1965,présenté par son imprésario à Sergio Leone il revient sur les plateaux avec Et pour quelques dollars de plus avec Clint Eastwood. Il commence à tourner des westerns italiens et retravaille avec Leone et Eastwood dans Le bon, la brute et le truand (1966) où il interprète son personnage le plus célèbre : Sentenza.

Dans les années 70, il devient une star internationale et alterne les rôles de héros et de méchants comme dans Barquero (1970) de Gordon Douglas, Adios Sabata (1970) de Gianfranco Parolini, El Condor (1970) de John Guillermin, Le retour de Sabata (1971) de Gianfranco Parolini. Il continue dans sa lancée et revient progressivement au cinéma américain. En 1981, John Carpenter lui confie le rôle de Bob Hauk dans New York 1997. La côte de popularité de Lee Van Cleef diminue. Il tourne dans une série télé avec des ninjas : The master (1984).

Il décède 16 décembre 1989 d’une crise cardiaque à Oxnard, Californie, États-Unis.

Anecdotes

Il est caricaturé par Morris dans l'un des albums de Lucky Luke : Chasseur de primes.

Lee Van Cleef a inspiré le personnage de Revolver Ocelot dans les jeux vidéos de la série Metal Gear.

Il a également servi d'inspiration pour le personnage de Doc Mc Coy dans les jeux vidéos de la série Desperados.

Lee Van Cleef a perdu le bout d'un de ses doigts alors qu'il bricolait une chambre de jeu pour sa fille.

Blizzard, la société créatrice du jeu World of Warcraft, lui rend également hommage en ayant donné le nom d'Edwin Van Cleef à un boss d'instance. Ce personnage est lui aussi un bandit, comme plusieurs personnages incarnés par l'acteur.

Filmographie sélective

1952 : Le Train sifflera trois fois (High Noon) de Fred Zinnemann
1955 : Association criminelle (The Big Combo) de Joseph H. Lewis
1955 : L'Homme qui n'a pas d'étoile (Man without a Star) de King Vidor
1956 : La Loi de la prairie (Tribute to a Bad Man) de Robert Wise
1957 : Règlements de comptes à OK Corral (Gunfight at the O.K. Corral) de John Sturges
1958 : Le Bal des maudits (The Young Lions) d'Edward Dmytryk
1958 : Bravados (The Bravados) de Henry King
1962 : L'Homme qui tua Liberty Valance (The Man Who Shot Liberty Valance) de John Ford
1962 : La Conquête de l'Ouest (How the West Was Won) de John Ford, Henry Hathaway et George Marshall : un pirate sur la rivière
1965 : Et pour quelques dollars de plus (Per qualche dollaro in più) de Sergio Leone
1966 : Colorado de Sergio Sollima
1966 : Le Bon, la Brute et le Truand (Il buono, il brutto, il cattivo) de Sergio Leone
1967 : La mort était au rendez-vous (Da uomo a uomo) de Giulio Petroni
1967 : Le Dernier Jour de la colère (I giorni dell'ira) de Tonino Valerii
1968 : Commandos l'enfer de la guerre d'Armando Crispino
1969 : Sabata de Gianfranco Parolini
1971 : Captain Apache d'Alexander Singer : Captain Apache
1971 : Le Retour de Sabata de Gianfranco Parolini
1972 : Le Grand Duel (Il grande duello) de Giancarlo Santi
1972 : La Chevauchée des sept mercenaires (The Magnificent Seven Ride) de George McCowan
1973 : L'homme au nerf d'acier (Dio, sei proprio un padreterno!) de Michel Lupo
1981 : New York 1997 (Escape from New York) de John Carpenter
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum