La rubrique nécrologique du cinéma

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Cooper le Sam 13 Sep - 20:53

Décès de Richard Kiel : Requin ne mordra plus James Bond

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Richard Kiel, l'interprète du redoutable Requin, géant aux dents d'acier dans deux épisodes de la franchise James Bond, est décédé mercredi à l'âge de 74 ans. Sa taille impressionnante (2,18 mètres) le rendait immédiatement reconnaissable.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'acteur américain Richard Kiel est décédé mercredi à l'âge de 74 ans. Il était célèbre pour son interprétation de Requin (Jaws en VO), le géant aux mâchoires d'acier apparu dans L'espion qui m'aimait (1977) puis dans Moonraker (1979). Sa taille colossale de 2,18 mètres l'avait cantonné aux rôles de géants, mais son visage parfois innocent lui permettait de les jouer gentils comme méchants.

Des débuts surtout télévisés


Né à Détroit dans le Michigan, Richard Dawson Kiel a commencé sa carrière dans des rôles de géants ou de colosses comme son apparition en cameo dans la salle de gym face à un Jerry Lewis filiforme et mal dans sa peau dans Dr Jerry et Mr Love (1963), et dans quelques films d'aventures préhistorique (Eegah) ou extraterrestre (Les créatures de Kolos). A l'époque, ce sont surtout ses apparitions dans les séries qui le font repérer du grand écran via La quatrième dimension et surtout son rôle de géant aux ordres du nain Miguelito Loveless dans la première saison des Mystères de l'ouest.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le personnage de Requin... et la gloire


Sa carrière s'envole, et le grand public le reconnaît enfin grâce à deux films James Bond, L'espion qui m'aimait (1977) puis Moonraker (1979) tous deux réalisés par Lewis Gilbert. Il y interprétait Requin, l'homme aux mâchoires d'acier face au 007 joué par Roger Moore. Le film aura une renommée mondiale, comme la majorité des films de la franchise, et la planète connaît désormais le visage (et les battoirs qui lui servent de mains). Ce personnage n'est toutefois pas son préféré, et Kiel préfèrait se souvenir de son interprétation du captaine Drazak dans L'ouragan vient de Navarone, tourné entre les deux Bond.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

S'amuser avant tout

Dans les années 80 et 90, Kiel joue de sa taille avec humour, et apparaît dans des films aussi différents que la comédie Terminagolf avec Adam Sandler (en supporter un peu extrême) ou le western Pale Rider de Clint Eastwood (dans lequel il subit un coup de manche de pioche vicieusement placé). Surtout, il s'implique dans un projet qui lui tient à coeur, le film familial qu'il produit, co-écrit et interprète : The Giant of Thunder Mountain (1991). A la fin de la décennie, il accepte de reprendre son rôle de Requin dans Inspecteur Gadget avec Matthew Broderick.

Récemment, Richard Kiel avait doublé le guerrier Vlad dans Raiponce (2010). Il s'est éteint mercredi à l'âge de 74 ans, laissant les fans de James Bond orphelins. Car si les agents 007 sont remplaçables, il n'y avait qu'un Requin.

AlloCiné

_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7212
Cartouches : 8446
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Chris 68 le Dim 14 Sep - 8:36

Richard Kiel (1939-2014)

En 1960, il épouse Faye Daniels ; ils divorcent en 1973. En 1974, il épouse Diane Rogers.
Depuis un accident de voiture en 1991, Kiel utilisait un déambulateur ou un fauteuil roulant pour les longues distances car il avait des problèmes d'équilibre.

Il meurt le 10 septembre 2014 à l'hôpital Saint Agnes, à Fresno, (Californie). Une semaine plus tôt, il y avait été admis après s'être cassé la jambe. Il laisse derrière lui son épouse Diane ainsi que quatre enfants et neuf petits-enfants.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Chris 68
1er Mercenaire
1er Mercenaire

Messages : 667
Cartouches : 709
Réputation : 20
Date d'inscription : 01/06/2014
Localisation : El Paso (Texas)

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Tyrone le Dim 14 Sep - 9:00

Sacré personnage !
RIP  Richard.

A few early Richard Kiel clips


Clint Eastwood vs. Richard Kiel
ici dans "Pale Rider" 1985

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 ~ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]     Shoot First ... or Die * That is The Question !       [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] ~
avatar
Tyrone
Shérif Dan Blaine
Shérif Dan Blaine

Messages : 9379
Cartouches : 11418
Réputation : 15
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 59
Localisation : Far West

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Cooper le Dim 14 Sep - 10:07


_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7212
Cartouches : 8446
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Cooper le Dim 14 Sep - 10:36

Ici en 1963, (1965) Richard Kiel dans un film de William Beaudine : Lassie's Great Adventure
( Chinook Pete )
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Film à voir ou à découvrir ici : (VO)

_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7212
Cartouches : 8446
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Tyrone le Dim 14 Sep - 16:49

Merci Cooper
on va trouver un moment pour le voir ! Wink

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 ~ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]     Shoot First ... or Die * That is The Question !       [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] ~
avatar
Tyrone
Shérif Dan Blaine
Shérif Dan Blaine

Messages : 9379
Cartouches : 11418
Réputation : 15
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 59
Localisation : Far West

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par J.Randall le Lun 15 Sep - 18:42

Merci de l'info Cooper, Richard Kiel "un monstre" sacré du cinéma, cet acteur colossal restera dans les mémoires des fans de 007 !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
J.Randall
Wanted: Dead or Alive
Wanted: Dead or Alive

Messages : 279
Cartouches : 304
Réputation : 3
Date d'inscription : 23/08/2014
Age : 50
Localisation : Las Tunas - Los Angeles Country, California

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Cooper le Mer 15 Oct - 21:33

DECES DE L'ACTRICE MARIE DUBOIS
MERCREDI 15 OCTOBRE 2014


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Claudine Lucie Pauline Huzé dite Marie Dubois, née le 12 janvier 1937 à Paris, et décédée ce 15 octobre 2014 à Lescar (Pyrénées-Atlantiques), c'était une actrice française.

Elle était l'une des actrices emblématiques du cinéma français, alternant films d'auteurs et films populaires mais apparaît plus rarement au cinéma à partir de la fin des années 1970, quand elle est atteinte de la sclérose en plaques. Elle est engagée publiquement dans le combat contre cette maladie depuis 2001.

BIOGRAPHIE

La jolie blonde Marie Dubois fut longtemps un des soleils du cinéma au cœur des Français. Elle symbolisait la jeune française populaire sans vulgarité, jolie mais accessible, rayonnante solaire, jeune et heureuse, simplement simple.

Pourtant son image restait floue. Jamais semble-il, carrière n’avait été menée avec moins de maîtrise et comme on s’y perdait un peu, Marie n’avait pas de véritable image et donc n’avait pas de véritable public même si paradoxalement tout le monde la connaissait et l’aimait.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Bourvil et Marie Dubois dans Les grandes Gueules de Robert Enrico (1965).

Claudine Lucie Pauline Huzé voit le jour à Paris, le 12 Janvier 1937. Petite fille de français moyens sans grandes histoires à raconter,  son papa est comptable, sa maman secrétaire. Elle aura, comme toutes les petites filles de sa génération, l’enfance entachée d’occupation.

Elle est presque adolescente quand la France peut se permettre d’oublier enfin les privations des années de guerre, les gravats déblayés, les morts comptés, les tickets d’alimentations périmés et les films américains enfin distribués. L’avenir est à l’optimisme et Claudine veut être comédienne. « C’est un métier de putain » S’exclame un de ses oncles à table.

Elle suivra les cours de la rue Blanche puis débutera au théâtre, ensuite la télévision où elle débute sous son vrai nom. Un parcours on ne peut plus classique, j’ai envie de dire traditionnel.

Il est de coutume de dire que c’est François Truffaut le premier qui l’a repérée. ne pinaillons pas même si lorsqu’il la convoque pour un bout d’essai resté célèbre, elle a déjà tourné un petit bout de rôle pour Eric Rohmer dans « Le Signe du Lion » avec la belle Michèle Girardon.

Si je qualifie les essais que fit Marie Dubois pour Truffaut de célèbres, c’est que non seulement ils sont  toujours visibles mais qu’ils nous montrent une petite parisienne ravissante, sportive mais « coiffée » qui manque de s’évanouir lorsque Truffaut lui demande de se conduire comme une chiffonnière et de l’insulter copieusement. La jeune fille en est incapable, au bout de cinq minutes, rouge comme un camion de pompiers et triturant sa pauvre blouse elle réussit à lancer le mot « con » comme Laurel lance une tarte à la crème à la tête d’Hardy!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Truffaut qui la rebaptise d’un nom « le plus simple possible », sans doute en hommage déguisé à Claudine Dupuis qu’il admire un peu honteusement en secret, l’engage quand même. Comment se passer d’une aussi adorable demoiselle. Elle tournera pour lui dans « Tirez sur le pianiste » et « Jules et Jim ».

Deux courts rôles, certes, elle n’est la vedette d’aucun des deux films, mais ce sera suffisant pour qu’elle se retrouve estampillée « nouvelle vague ». Mais s’il est une personne qui se fiche de la nouvelle vague comme d’une guigne, c’est bien Marie Dubois! Assoiffée de vie, la comédienne se fiche de la psychologie et des états d’âme de ses metteurs en scène! Elle est la première à se précipiter dans le cinéma de Gérard Oury ou de Gilles Grangier pour donner la réplique à Bebel, Louis de Funès, Fernandel ou Bourvil! Pour Marie une seule chose compte: L’envie de faire le film! Et chemin faisant elle tournera pour une série de metteurs en scène propre à rendre n’importe quelle actrice française malade de jalousie! Elle tournera entre autres pour Truffaut, Rohmer, Resnais, Molinaro, Godard, Granier-Deferre, Grangier, Oury, Enrico, Lautner, Malle, Vadim, Sautet, Verneuil, Japrisot, Doniol-Valcroze, Chabrol, Corneau et même René Clair. Qui de sa génération peut dire mieux ou aussi bien si ce n’est Catherine Deneuve et peut-être Bernadette Lafont?

D’autant que l’on peut ajouter à cette prestigieuse liste le nom de l’illustre Luchino Visconti qui la dirige dans son dernier film « L’Innocent » en 1976.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Marie Dubois, ici dans La Grande Vadrouille ( la fille du Guignol ) de Gérard Oury en 1966.

Comme la Garance de Marcel Carné dans « Les Enfants du Paradis », Marie Dubois aime plaire à qui lui plaît et ne sait pas dire non quand elle a envie de dire oui! » Voilà tout son plan de carrière et sa vie privée va être tout aussi simple.

En 1961 elle se marie avec Serge Rousseau qui fut lui-même acteur avant d’être agent de comédiens. Le couple aura une fille, Dominique, et c’est tout ce qu’il y aura à dire sur la vie privée de Marie Dubois, une des actrices françaises les plus sollicitées durant trois décennies.

Pourtant cette femme qui irradie de bonheur et de simplicité franche est une femme en sursis. Sur son premier tournage pour Truffaut, Marie Dubois se sent mal. Ce sont les premiers symptômes de la sclérose en plaques.

D’abord anéantie par la nouvelle, la jeune femme qui n’a pas 25 ans et dont la vie commence à peine, refuse purement et simplement le diagnostic et se jette dans la vie comme si rien ne s’était passé, comme si rien n’avait été dit, diagnostiqué.

La sclérose en plaques est une maladie très particulière qui peut laisser le malade qui en souffre tout à fait tranquille des années durant entre deux crises. Des crises qui frappent n’importe où n’importe comment, sans raison, sans symptômes annonciateurs et qui laissent chaque fois le malade un peu plus diminué jusqu’à la crise suivante qui viendra le lendemain, dans un an, dans dix, mais qui viendra. inéluctablement et à un rythme de plus en plus soutenu.

Marie Dubois va avoir la chance inouïe de vivre vingt magnifiques années avant que la maladie ne se rappelle à son mauvais souvenir.

20 années à vivre heureuse avec son mari, faire le métier qu’elle adore et fonder avec sa fille une relation fusionnelle. Même si elles n’aimeront rien tant, lorsque Dominique sera devenue une aussi ravissante jeune femme que sa maman de se quereller comme des chiffonnières au point d’affoler les voisins, de l’aveu même de Marie Dubois, et de se jeter ensuite éperdument dans les bras l’une de l’autre.

En 1977, Marie Dubois tourne un second rôle pour Alain Corneau dans son film « La Menace » dont les vedettes sont Carole Laure et Yves Montand. Sa prestation lui vaut le César de la meilleure actrice dans un second rôle. Sa joie est immense et ce César restera toujours cher à son cœur et en bonne place sur sa cheminée car il lui vient de ses pairs.

Mais entre le tournage de Corneau et la soirée des Césars, le mal est revenu frapper l’actrice.

Elle va désormais vivre dans la crainte de se réveiller chaque matin diminuée par une crise. Sa bonne santé est irrévocablement condamnée, elle le sait et c’est inéluctable. Se seront les béquilles puis la chaise roulante, le processus est implacable et surtout incurable.

Elle va devoir se montrer sage, ralentir sa carrière, ne plus accepter que des rôles de quelques jours, souvent pour la télévision où les tournages sont plus rapides. Peu à peu le mal fait son œuvre mais Marie Dubois pourra encore se survivre honorablement aux yeux du public en cachant son mal à tous pour rester une actrice.

En 2001 l’actrice annonce publiquement sa maladie dont les crises se sont rapprochées et s’intensifient. Dans son drame elle a la chance de ne pas avoir la vue et l’élocution qui se brouillent comme c’est souvent le cas.

La vie n’en a pas fini . En 2007 son mari la laisse veuve après 46 ans de mariage.

Marie quitte alors son Paris adoré et s’installe à Pau pour se rapprocher de sa fille Dominique. Clouée dans son fauteuil roulant, en sursis perpétuel, Marie Dubois reçoit les honneurs qui lui sont dus. Faite officier de la légion d’honneur en 2013, elle reste une femme active, certes plus dans le cinéma mais dans la reconnaissance de la maladie qui peu à peu la détruit. « Faire bouger les choses » c’est son truc!

« J’ai fait de très gros progrès dans la vie depuis mes essais pour François Truffaut! Maintenant, le mot « con » c’est le mot le plus délicat de mon vocabulaire! » Marie Dubois

Ce mercredi 15 Octobre 2014, la maladie avait raison d’elle. marie s’éteignait, veillée par sa fille Dominique.
Ces derniers mois son état s’était aggravé et la comédienne avait dû quitter son appartement pour une maison de retraite médicalisée

Marie avait 77 ans et elle avait été faite officier de la légion d’honneur l'année dernière en 2013.

_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7212
Cartouches : 8446
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par El Houba le Mer 15 Oct - 21:54

je viens de voir ça sur le site

http://www.huffingtonpost.fr/2014/10/15/marie-dubois-morte-actrice-nouvelle-vague-sclerose-en-plaques_n_5991364.html

adieu Marie je t'aimais bien :cry:
avatar
El Houba
Sheriff John Grant
Sheriff John Grant

Messages : 1572
Cartouches : 1964
Réputation : 22
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 69
Localisation : au bord du Rio Bravo

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Chris 68 le Mer 15 Oct - 22:35

Encore une bien triste disparition, repose en paix Marie ! Sad
Marie Dubois, fabuleuse dans cette interview test.


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Chris 68
1er Mercenaire
1er Mercenaire

Messages : 667
Cartouches : 709
Réputation : 20
Date d'inscription : 01/06/2014
Localisation : El Paso (Texas)

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par J.Randall le Jeu 16 Oct - 18:00

Bien triste nouvelle en effet, Marie Dubois avait démarré sa carrière d'actrice avec les réalisateurs de la Nouvelle Vague. Pendant 40 ans, de 1959 à 1999, elle est apparue sur le grand écran, les cheveux très blonds cerclés d'un bandeau blanc.

Marie Dubois a notamment joué dans "Une femme est une femme", de Jean-Luc Godard, "Jules et Jim", de François Truffaut et "La Ronde", de Roger Vadim.
Elle accède réellement à la gloire grâce à son rôle de Juliette dans "La Grande Vadrouille", en 1966 de Gérard Oury.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

En 1972, elle obtient le prix d'interprétation de l'Académie nationale du cinéma pour son rôle de Alice dans "Les Arpenteurs". Puis en 1977 elle obtient le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour sa prestation dans "La Menace", de Alain Corneau, où elle incarne une femme jalouse.

Rattrapée par sa sclérose en plaques, elle ralentit alors son activité cinématographique.

Retirée en Béarn depuis quatre ans, après le décès de son mari Serge Rousseau, et parce qu'elle avait besoin d'être auprès de sa fille, la comédienne avait reçu des mains de la ministre Aurélie Filippetti lors de son passage à Pau la Légion d'honneur en janvier 2013.

Ses obsèques seront célébrées la semaine prochaine à Ville-d'Avray, dans les Hauts-de-Seine, auprès de son mari.
avatar
J.Randall
Wanted: Dead or Alive
Wanted: Dead or Alive

Messages : 279
Cartouches : 304
Réputation : 3
Date d'inscription : 23/08/2014
Age : 50
Localisation : Las Tunas - Los Angeles Country, California

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par shériff Thompson le Mar 28 Oct - 20:42

Aujourd'hui ! Vingt-cinquième anniversaire de la disparition de Coluche
L'inimitable homme à la salopette rayée est mort dans un accident de la route le 19 juin 1986.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un quart de siècle après, un crêpe noir voile toujours la date du 19 juin : ce jour d'été 1986, la moto de Coluche rencontre ce "putain de camion" qui prive la scène et la vie politique d'une grande gueule au grand coeur. Fasciné par le motard rebelle de L'équipée sauvage qu'incarnait Marlon Brando, Coluche, mort en selle sur une route du Sud, conserve une popularité intacte que perpétuent avec une nécessité chaque hiver croissante les "Restos du coeur", inventés pour une saison en 1985.

"Il y a le regret, mais surtout le manque, sur ce climat insupportable en ce moment", juge le cinéaste Romain Goupil, son ami, dans un entretien à l'AFP à l'occasion de ce 25e anniversaire. Depuis, Coluche, disparu à 41 ans, est devenu une institution, statut impensable de son vivant qui lui vaut aujourd'hui une statue, une salopette en bronze grandeur nature plantée mardi dans la ville de son enfance, Montrouge, devant plusieurs centaines de badauds toujours en deuil. Bouffon grossier à l'esprit pétomane et roteur, Coluche disposait dans les poches de son habit rayé d'une arme de séduction massive, une drôlerie parfois limite mais sans limites.

Coluche, à l'époque, rentrait de Guadeloupe et revenait de loin : depuis la fin de la campagne présidentielle, exilé dans son paradis caraïbe, il en avait croisé d'autres, franchement artificiels. C'est ce Coluche en campagne qu'a retenu en 2008 le cinéma d'Antoine de Caunes pour Coluche, l'histoire d'un mec, magistralement incarné par François-Xavier Demaison qui saluait alors "la complexité du personnage, sa finesse, son intelligence (et) sa capacité à catalyser une certaine connerie à la française". Mais dans ce temps de campagne électorale, Coluche était devenu accro à la cocaïne. Un précieux Dictionnaire Coluche qui vient de paraître (éd. Balland) évoque à "Drogues" la curiosité sans bornes de l'amuseur pour le sujet : "J'ai tout essayé : le hasch, l'héroïne... j'ai même goûté au Martini", annonçait-il en direct à la télé dans Le Jeu de la vérité.

"En 1985, il en était sorti", reprend Maryse, qui dépeint un Coluche en mal d'amour et de tendresse, qui revenait pour se faire aimer. "Il m'a demandé de l'appeler Mimi-le-Gentil, il avait des projets de films, un Zénith en vue, songeait au théâtre..." Dès 1978, Coluche avait fait d'Europe 1la station la plus écoutée de France. Sa dernière émission, en 1986, il l'avait enregistrée fin avril avant de partir en vacances : c'était la première d'une série estivale confiée à Maryse, Dimanche chez vous, pour laquelle il l'avait reçue chez lui, rue Gazan à Paris. La dernière question qu'elle lui pose alors est : "Comment voudrais-tu mourir ?" "Le plus tard possible, et avec mon ukulélé", répond-il. L'émission fut diffusée début juillet et le ukulélé enterré avec Coluche.

Le Point.fr

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
shériff Thompson
Wyatt Earp
Wyatt Earp

Messages : 603
Cartouches : 636
Réputation : 9
Date d'inscription : 12/01/2014
Localisation : Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Tyrone le Mer 29 Oct - 7:04

Il nous faisait bien rire !

Coluche. L'auto-stoppeur.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 ~ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]     Shoot First ... or Die * That is The Question !       [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] ~
avatar
Tyrone
Shérif Dan Blaine
Shérif Dan Blaine

Messages : 9379
Cartouches : 11418
Réputation : 15
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 59
Localisation : Far West

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Cooper le Mer 29 Oct - 16:28

Merci pour ton post en hommage à Coluche, Shériff Thompson.
Ici une photo de Michel sur sa moto de course.  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coluche aurait célébré, ce mardi 28 octobre 2014, son 70e anniversaire. 28 ans après sa mort sur une route des Alpes-Maritimes, le souvenir du comique préféré des Français restent vivace. Lui qui s'emparait de tous les sujets, les plus anodins comme les plus sérieux, manque cruellement. Et les Français lui vouent toujours une admiration sans borne.
Même si ce jour d'anniversaire renvoie à la tristesse de ne plus avoir un Coluche pour mettre des mots sur nos maux et faire se plier en quatre le pays dans une période pas vraiment réjouissante, petit retour douloureux sur ce drame du 19 juin 1986 à Opio (Alpes-Maritimes).



https://www.youtube.com/watch?v=0NYCd0qXd3Y

_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7212
Cartouches : 8446
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par El Houba le Jeu 18 Déc - 17:35

Une des Grandes actrices italiennes Virna LISI
http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/12/18/l-actrice-italienne-virna-lisi-est-morte_4542754_3246.html
avatar
El Houba
Sheriff John Grant
Sheriff John Grant

Messages : 1572
Cartouches : 1964
Réputation : 22
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 69
Localisation : au bord du Rio Bravo

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Tyrone le Jeu 18 Déc - 18:30

RIP Virna Lisi
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ici dans : Le retour de Croc Blanc (1974)
"Il ritorno di Zanna Bianca"


Virna Lisi 1974 Zanna Bianca 2/2

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 ~ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]     Shoot First ... or Die * That is The Question !       [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] ~
avatar
Tyrone
Shérif Dan Blaine
Shérif Dan Blaine

Messages : 9379
Cartouches : 11418
Réputation : 15
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 59
Localisation : Far West

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par El Houba le Dim 11 Jan - 12:58

Après Virna Lisi et hier le metteur en scène Francesco Rosi c'est la mort de la bombe de la Dolce Vita,  Anita Ekberg , qui est annoncée.

http://www.huffingtonpost.fr/2015/01/11/anita-ekberg-morte-actrice-dolce-vita_n_6450896.html
avatar
El Houba
Sheriff John Grant
Sheriff John Grant

Messages : 1572
Cartouches : 1964
Réputation : 22
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 69
Localisation : au bord du Rio Bravo

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par El Houba le Dim 11 Jan - 13:06

Contribution au western :

La longue chevauchée de la Vengeance.
Quatre du Texas.

Et figuration dans le Gentilhomme de la Louisiane.
Peut être un oubli ?
avatar
El Houba
Sheriff John Grant
Sheriff John Grant

Messages : 1572
Cartouches : 1964
Réputation : 22
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 69
Localisation : au bord du Rio Bravo

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par El Houba le Dim 11 Jan - 13:10

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
El Houba
Sheriff John Grant
Sheriff John Grant

Messages : 1572
Cartouches : 1964
Réputation : 22
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 69
Localisation : au bord du Rio Bravo

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Cooper le Dim 11 Jan - 13:38

Voici encore une bien triste nouvelle sur cette disparition que tu nous annonce là Christian !
Anita Ekberg, de son vrai nom Kerstin Anita Marianne Ekberg fut un mannequin et une actrice suédoise, née le 29 septembre 1931 à Malmö et décédée le 11 janvier 2015. Dotée d'une plastique dite « spectaculaire » (Bob Hope écrira à propos d'elle que ses parents mériteraient le Prix Nobel d'architecture), elle était surnommée « l'iceberg ».

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Élue Miss Suède en 1950, Anita Ekberg échoue au concours de Miss Univers, mais signe un contrat de mannequin aux États-Unis. Elle débute pour les studios Universal dans des rôles mineurs.

Après cinq années à Hollywood, elle tourne en Italie dans La dolce vita, film de Federico Fellini qui lance véritablement sa carrière. Elle reste dans la mémoire des cinéphiles pour la fameuse scène du bain dans la fontaine de Trevi, à Rome, dans le film La dolce vita de Federico Fellini.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Elle se fait aussi remarquer pour son rôle de modèle vantant les mérites du lait sur un panneau publicitaire dans La Tentation du docteur Antonio, un sketch du film Boccace 70.
En novembre 1961, elle pose pour le magazine Playboy.

En 1987, Anita Ekberg joue son propre rôle dans Intervista, de Fellini, confirmant ainsi les propos de Roger Ebert, critique de film, qui écrivit un jour qu'Anita Ekberg « était la seule personne capable de jouer son personnage ».

En 2011, l'actrice vit dans une maison pour personnes âgées et n'est plus visitée que par quelques voisins et les services sociaux. Dans le besoin, elle doit demander une aide financière à la fondation Federico Fellini.

Qui aurait pu croire qu'Anita Ekberg, l'une des bombes sexy de l'histoire du cinéma, dont les cheveux d'or ruisselants et qui hantent encore les nuits de la fontaine de Trevi, à Rome, finirait elle aussi un jour ou l'autre à quitter notre monde à son tour en nous laissant de bien tendres souvenirs ...

R.I.P.
 Sad

_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7212
Cartouches : 8446
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Tyrone le Lun 12 Jan - 6:18

RIP Anita  Neutral
Anita et Ursula deux "canons" dans "Les Quatre du Texas"
1963

Anita Ekberg / Ursula Andress in Corsets (1964)

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 ~ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]     Shoot First ... or Die * That is The Question !       [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] ~
avatar
Tyrone
Shérif Dan Blaine
Shérif Dan Blaine

Messages : 9379
Cartouches : 11418
Réputation : 15
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 59
Localisation : Far West

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Cooper le Mer 11 Fév - 15:02

Roger Hanin, l'acteur de "Commissaire Navarro", est mort aujourd'hui
ce mercredi 11 février 2015


L'acteur Roger Hanin, célèbre commissaire Navarro à l'écran et beau-frère de François Mitterrand, est mort mercredi matin à l'âge de 89 ans.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Navarro n'enquêtera plus. L'entourage de l'acteur a annoncé mercredi la mort de Roger Hanin, âgé de 89 ans. Pour les petits comme pour les grands, il restera comme l'un des plus célèbres commissaires de France. Le premier épisode de Navarro date d'octobre 1989 sur TF1 et le dernier tournage a eu lieu vendredi 31 octobre 2008. Presque 20 ans de succès ininterrompus pour ce proche de François Mitterrand.

Mort "d'une détresse respiratoire". "Il est mort ce matin vers 10 heures à l'hôpital Georges Pompidou à Paris d'une détresse respiratoire", a dit son ami le réalisateur Alexandre Arcady. Roger Hanin "était hospitalisé depuis plusieurs jours", a précisé le réalisateur avec lequel Roger Hanin avait tourné Le Grand Pardon.



_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7212
Cartouches : 8446
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par WINCHESTER 73 le Mer 11 Fév - 18:05

C'est en fin de matinée sur RTL, que Stéphane Bern a annoncé la mort du comédien Roger Hanin. Il avait 89 ans. Une information confirmée par l'AFP, qui indique que l'acteur s'est éteint ce matin à l'hôpital Georges Pompidou de Paris. Le réalisateur Alexandre Arcady a donné plus d'informations sur les circonstances de son décès : "Il est mort ce matin vers 10 heures à Paris d'une détresse respiratoire". Celle-ci se traduit par une incapacité à respirer de façon naturelle. Le sang n'est plus oxygéné, ce qui peut entraîner la mort dans certains cas.

Pour rappel, Roger Hanin avait incarné le commissaire Navarro pendant plus de 20 ans sur TF1. En tout, il avait tourné dans 108 épisodes de la série, qui avait fait son grand retour en 2007 avec "Brigade Navarro". Roger Hanin s'était fait connaître du grand public dans les années 1980 avec les films "Le Coup de sirocco" et "Le Grand pardon" du réalisateur Alexandre Arcady. Côté vie privée, l'acteur entretenait une relation toute particulière avec François Mitterrand, qui était son beau-frère.

R.I.P.
avatar
WINCHESTER 73
Lin McAdam
Lin McAdam

Messages : 166
Cartouches : 185
Réputation : 3
Date d'inscription : 04/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Cooper le Sam 28 Fév - 16:56

27/02/15 Mort de Leonard Nimoy, Mr Spock dans «Star Trek»

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'acteur américain, figure tutélaire de la culture populaire, s'est éteint ce vendredi à l'âge de 83 ans.

Leonard Nimoy, connu notamment pour avoir interprété le personnage de Spock dans Star Trek, est mort aujourd'hui à l'âge de 83 ans à Los Angeles, indique le New York Times.

La carrière de Leonard Nimoy a été profondément marquée par le personage de monsieur Spock, un extraterrestre vulcain aux oreilles pointues et cultivant une logique froide, créé par Gene Roddenberry.

Né à Boston le 26 mars 1931, Leonard Nimoy a quitté la Nouvelle-Angleterre pour Hollywood à l’âge de 18 ans, où il a interprété une pléiade de petits rôles dans des séries américaines des années 1950. Il obtient le rôle de sa vie en 1966, qui fera de lui une légende de la science-fiction pour le petit et le grand écran. Spock était le contrepoids froid et extrêmement rationnel à l’impulsif capitaine James Tiberius Kirk, joué par William Shatner, et du médecin calme et posé du vaisseau Leonard «Bones» McCoy, interprété par DeForest Kelley.

En plus de son travail d’acteur, Leonard Nimoy était un réalisateur accompli. Il a dirigé deux longs métrages de Star Trek, dont Star Trek IV: Retour sur terre qui a été l’un des mieux reçus par la critique. Il a également réalisé, en 1987, le film 3 Men and a Baby basé sur le film français Trois hommes et un couffin, mettant en vedette Tom Selleck.

Nimoy, comme d’autres têtes d’affiche de «Star Trek», a cependant eu beaucoup de difficulté à trouver d’autres rôles, car il est resté fortement associé à la série de science fiction. En 1975, il a écrit l’essai Je ne suis pas Spock, dans une tentative de se dissocier de Spock, encore populaire auprès de légions de fans. Figure mythique chez les geeks, il avait notamment doublé les voix du jeu Civilization IV. Il apparaît aussi dans deux épisodes des Les Simpsons (1993 et 1997). Dans la sitcom à succès The Big Bang Theory, le personnage de Sheldon Cooper est obsédé par Leonard Nimoy, qu'il n'a plus le droit d'approcher par décision de justice. Dans cet extrait, il reçoit une serviette signée par son idole, et songe à utiliser son ADN pour le cloner :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

En 1973, Leonard Nimoy apparaît dans un épisode de Columbo, où il incarne un cardiologue froid et hautain, dont le meurtre rate de peu - un fait rare dans la série. Il tente d’éliminer un confrère en l’opérant du coeur et en se servant d’un fil de suture qui se dissoudra de lui-même au bout de quelques jours. Columbo étant imbattable, son coup rate, mais il tue tout de même une assistante qui a vite compris ses intentions.

Il avait annoncé l’an dernier souffrir d’une maladie pulmonaire chronique, après avoir pourtant arrêté de fumer depuis une trentaine d’année. Il avait été hospitalisé il y a quelque jours.

Son dernier rôle, avant de revenir brièvement en Spock dans Star Trek 2, fut celui du mystérieux William Bell dans la série Fringe créée par JJ Abrams. Il apparaît par surprise dans le finale culte de la saison 1.

Depuis l'annonce de son décès, les hommages affluent, de la NASA à la Maison Blanche, en passant par le MIT, dont son personnage a inspiré des générations d'ingénieurs. La photo tweetée par la Nasa (visible ici en haute résolution) représente les acteurs de Star Trek en 1976 auprès du prototype de la navette spatiale, baptisé Enterprise en hommage à la série. Nimoy, pantalon blanc et chemise bleu clair, se tient au centre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

R.I.P. MR. SPOCK ! Neutral

Libération.fr

_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7212
Cartouches : 8446
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par shériff Thompson le Sam 28 Fév - 18:07

Encore une bien triste disparition, la femme de Leonard Nimoy, Susan Bay Nimoy, a confirmé qu'il était mort vendredi matin, dans sa résidence de Bel Air, à Los Angeles d'une maladie pulmonaire, qu'il attribuait à des années de tabagisme, même s'il avait arrêté de fumer il y a plus de 30 ans. Il était hospitalisé depuis le début de la semaine.

La carrière de Leonard Nimoy a été profondément marquée par le personnage de Spock, un extraterrestre vulcain aux oreilles pointues et cultivant une logique froide, créé par Gene Roddenberry. Outre ce rôle marquant et sa carrière d'acteur et de réalisateur, il était aussi poète, photographe et musicien.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

M. Spock incarnait le contrepoids froid et extrêmement rationnel à l'impulsif capitaine James Tiberius Kirk, joué par William Shatner, et du médecin calme et posé du vaisseau, Leonard Bones McCoy, interprété par DeForest Kelley.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
shériff Thompson
Wyatt Earp
Wyatt Earp

Messages : 603
Cartouches : 636
Réputation : 9
Date d'inscription : 12/01/2014
Localisation : Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum