La rubrique nécrologique du cinéma

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Cooper le Mer 9 Oct - 16:19

El Houba a écrit:Oui, le smiley c'est celui qui dit que c'est moi depuis que je suis allé au Mexique, sur tous les forums et depuis plus de 10 ans, effectivement dans une rubrique nécro il faudra que je m'en passe Sad 

Oui je comprends bien Houb's que ce smiley et celui qui signe tes messages, mais pour éviter toutes confusions,
il faut bien préciser ici dans la rubrique nécro, que cela ne veut pas dire pour autant que tu trouves cela "COOL"
Wink

_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7212
Cartouches : 8446
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par El Houba le Dim 20 Oct - 15:38

Georges Descrières
http://www.leparisien.fr/#xtor=EREC-216
avatar
El Houba
Sheriff John Grant
Sheriff John Grant

Messages : 1572
Cartouches : 1964
Réputation : 22
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 69
Localisation : au bord du Rio Bravo

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Sitting Bull le Mar 22 Oct - 11:54

En hommage. RIP "Arsène Lupin" Sad 
avatar
Sitting Bull
Shane
Shane

Messages : 1403
Cartouches : 1678
Réputation : 9
Date d'inscription : 12/04/2010
Age : 79
Localisation : La grande prairie arborée du sud-ouest.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Cooper le Mar 22 Oct - 17:09

Georges DESCRIÈRES : BIOGRAPHIE

De son vrai nom Georges René Bergé, est un acteur français né le 15 avril 1930 à Bordeaux, et mort le 19 octobre 2013 à Cannes succombant à un cancer.
Divorcé de la comédienne Geneviève Brunet, il est le père de Sylvia Bergé. Il a utilisé comme nom de scène, le nom de jeune fille de sa mère.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Il débute au cinéma en 1954 avec un petit rôle dans Le Rouge et le Noir de Claude Autant-Lara. Aux côtés de Brigitte Bardot, il joue dans Voulez-vous danser avec moi ? (1958), et interprète le rôle d'Almaviva dans Le Mariage de Figaro, sous la direction de Jean Meyer (1959). Dans la version de Bernard Borderie des Trois Mousquetaires, il est Athos. Georges Descrières, dans les années 1960, est, entre autres, le partenaire d'Anna Karina dans Ce soir ou jamais, de Michel Deville (1961), et d'Audrey Hepburn dans Voyage à deux (Two for the road), de Stanley Donen (1967).

En 1971, il interpréta le rôle de Louis Bonaparte, roi de Hollande, dans la série télévisée Schulmeister, l'espion de l'empereur, dans l’épisode numéro 4, Au pays de l’eau tranquille.

Son rôle le plus célèbre est, sans doute, celui d'Arsène Lupin, dans le feuilleton télévisé diffusé sur la 2e chaîne française de 1971 à 1974.
En 1987, il est le beau-père de René Féret (et le père de Claude Jade) dans L'Homme qui n'était pas là de Féret. Sous la direction de Georges Lautner, il interprète un acteur dans le film Le Comédien (1996).

En outre, il fut un important sociétaire de la Comédie-Française, où il a joué de nombreuses pièces. Il a d'ailleurs été le Doyen de la Troupe de Molière. On l'a également remarqué dans De doux dingues, dans le cadre de la collection Au théâtre ce soir à la télévision.

Il est fait officier de la Légion d'honneur en janvier 2004 et grand officier de l'ordre national du Mérite en mai 2011.
Georges Descrières, atteint d'un cancer, décède le samedi 19 octobre 2013 au matin à l'âge de 83 ans auprès de sa femme, dans sa maison de Cannes dans les Alpes-Maritimes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Théâtre

Le Cid, Corneille
Polyeucte, Corneille
Andromaque, Racine
Amphytrion, Molière
Le jeu de l’amour et du hasard, Marivaux
La seconde surprise de l’amour, Marivaux
Le legs les fausses confidences, Marivaux
Il ne faut jurer de rien, Alfred de Musset
Le prince travesti, Marivaux
Le mariage de Figaro, Beaumarchais
Un caprice, Alfred de Musset
Don Juan, Molière
Le demi monde, Dumas fils
Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand
La jalousie, Sacha Guitry
Le malade imaginaire, Molière
Le Bourgeois gentilhomme, Molière
Le misanthrope, Molière
Les caprices de Marianne, Alfred de Musset
Le voyage de Monsieur Perrichon, Eugène Labiche

Hors Comédie française :

L’Hôtel du grand large, Bruno Druart
Ruy Blas, Victor Hugo
Don Juan, Molière
La volupté de l’honneur, Pirandello
Une visite de noces, Dumas fils
My fair Lady,
Le Cid, Corneille
N’écoutez pas Mesdames, Sacha Guitry
Le comédien, Sacha Guitry
Cinéma
Le rouge et le noir
Le fils de Caroline
Les aristocrates
Bonjour toubib
Voulez-vous danser avec moi ?
Le Bourgeois gentilhomme
Le mariage de Figaro
Dis moi que tu m’aimes
Le sucre
Télévision
L’assassin du Duc de Guise
Le sexe faible
Amphytrion
Domino
Arsène Lupin
L’évasion du Duc de Beaufort
De doux dingues
Le double crime de la rue Morgue
Le Prince travesti
Le misanthrope
Sam et Sally
La puce à l’oreille
Le Bourgeois gentilhomme
Les caprices de Marianne
Le voyage de Monsieur Perrichon
Les piques assiettes
Marc et Sophie
Quatre pour un loyer



"Sam et Sally" le générique TV.
Diffusé en 1978 d'après M.G. Braun, adaptation et dialogue de Jacques Vilfrid, musique de Vladimir Cosma, mise en scène de Jean Girault,
avec Georges Descrieres et Corinne le Poulain.

_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7212
Cartouches : 8446
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Décès de Georges Lautner.

Message par Sitting Bull le Sam 23 Nov - 9:43

Je viens d'apprendre la triste nouvelle. La disparition de Monsieur Lautner, un grand du cinéma en général et français en particulier.
Le réalisateur d'une centaine de films, dont l'inoubliable "Tontons flingueurs".
R I P !

avatar
Sitting Bull
Shane
Shane

Messages : 1403
Cartouches : 1678
Réputation : 9
Date d'inscription : 12/04/2010
Age : 79
Localisation : La grande prairie arborée du sud-ouest.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Tyrone le Sam 23 Nov - 11:07

RIP Georges ,
j'ai bien aimé aussi parmi ses films  : La maison assassinée (1988)
que j'ai revu récemment  .

http://www.imdb.com/title/tt0095567/?ref_=nm_flmg_dr_11

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 ~ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]     Shoot First ... or Die * That is The Question !       [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] ~
avatar
Tyrone
Shérif Dan Blaine
Shérif Dan Blaine

Messages : 9379
Cartouches : 11418
Réputation : 15
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 59
Localisation : Far West

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Walker le Sam 23 Nov - 15:58

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

En ce 50e anniversaire de la sortie des Tontons Flingueurs, son réalisateur, Georges Lautner, nous quitte à 87 ans. Il laisse derrière lui bon nombre de films cultes et une pelletée de grands succès au box-office - les uns n'étant pas incompatibles avec les autres d'ailleurs.
Georges Lautner fait partie des cinéastes populaires, peu appréciés par la critique de l'époque. En 1963, lorsque sort Les Tontons Flingueurs, le film est éreinté par la critique, le trouvant trop caricatural et à peine divertissant, mais rencontre toutefois un succès auprès du public, puisqu'il totalise 3 321 121 entrées en France. Aujourd'hui, Les Tontons Flingueurs est considéré comme un film culte et rencontre un succès d'audience à chaque diffusion à la télévision.
avatar
Walker
Liberty Valence
Liberty Valence

Messages : 192
Cartouches : 299
Réputation : 3
Date d'inscription : 27/01/2013
Localisation : Waco (Texas)

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Sitting Bull le Sam 23 Nov - 16:37

Walker a écrit:
............

Aujourd'hui, Les Tontons Flingueurs est considéré comme un film culte et rencontre un succès d'audience à chaque diffusion à la télévision.
Il faut dire aussi que Michel Audiard  y est pour beaucoup !Wink
avatar
Sitting Bull
Shane
Shane

Messages : 1403
Cartouches : 1678
Réputation : 9
Date d'inscription : 12/04/2010
Age : 79
Localisation : La grande prairie arborée du sud-ouest.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Cooper le Dim 24 Nov - 0:01

Décès de Georges Lautner

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
1966

Le réalisateur Georges Lautner, 87 ans, inoubliable auteur des Tontons Flingueurs, est mort vendredi à Paris, a annoncé l'ancien cascadeur Rémy Julienne, citant son entourage proche. Le metteur en scène est décédé d'une "longue maladie", a précisé Rémy Julienne, qui avait effectué les cascades sur de très nombreux films de Georges Lautner.

Avec une quarantaine de films à son actif en soixante ans de carrière, des Barbouzes à Flic ou voyou en passant par Le Professionnel, Georges Lautner a tourné avec les plus grands: Jean-Paul Belmondo, à qui il donna quelques uns de ses plus grands triomphes, Bernard Blier, Alain Delon, Lino Ventura, Jean Yanne, Mireille Darc...

Né à Nice le 24 janvier 1926, Georges Lautner avait découvert dès l'enfance l'univers des salles obscures grâce à sa mère, la comédienne Renée Saint-Cyr, qui apparaîtra plus tard dans plusieurs de ses films. Il entame des études de droit avant de faire ses premiers pas dans le cinéma à partir de 1949, en tant qu'assistant réalisateur.

Son premier film à 32 ans

Il signe son premier film en 1958, La Môme aux boutons. Puis, en 1960, il réalise Marche ou crève, avec Bernard Blier, marquant le début d'une longue collaboration avec l'acteur. En 1961, il rencontre le succès populaire avec Le Monocle noir, comédie policière qui permet à Paul Meurisse de briller en agent secret français.
   
Deux ans plus tard, Georges Lautner connaît la consécration avec Les Tontons flingueurs, comédie portée par les répliques cultes du dialoguiste Michel Audiard. Indécrottable succès d'audience à chacun de ses passages à la télévision, le film avec Bernard Blier, Lino Ventura, Francis Blanche, Jean Lefebvre ou encore Robert Dalban, fêtera mercredi les 50 ans de sa sortie en salles.
   
Malade, Georges Lautner avait dû annuler au début du mois sa venue à Nantes où un hommage avait été organisé. "Je n'ai jamais compris le miracle des Tontons flingueurs à travers les âges", disait le cinéaste, qui s'agaçait de ce succès,  ayant d'autres ambitions.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
2011

Audiard et Belmondo, ses grands "potes"

Adepte des gros plans, Georges Lautner savait aussi donner du rythme à ses films grâce à un montage serré. "Michel Audiard disait de lui qu'il était le roi des monteurs", se souvient Rémy Julienne, qui a effectué les cascades sur un grand nombre de ses films. "Il avait la science du cinéma populaire".
   
Après les "Tontons", le duo Lautner/Audiard enchaîne ensuite les succès d'audience, entre comédies, gangsters franchouillards et polars, où apparaissent tour à tour Lino Ventura, Jean Lefebvre, Francis Blanche, Mireille Darc ou encore Jean-Pierre Marielle: Les Barbouzes (1964), Ne nous fâchons pas (1966), La valise (1973)...
   
A la fin des années 1970, Georges Lautner réalise deux films plus sombres avec Alain Delon (Les seins de glace et Mort d'un pourri) avant de faire tourner celui qui deviendra son grand ami, Jean-Paul Belmondo: Flic ou voyou (1978), Le guignolo (1980), Le professionnel (1981), immense succès commercial au thème musical signé Ennio Morricone, ou encore Joyeuses Pâques.
   
Dans les années 80, le succès se fait plus rare même s'il rencontre encore le public en 1986 grâce à La Maison assassinée avec Patrick Bruel. En 1992, c'est "Bebel" qui incarnera le héros du dernier film de Georges Lautner, L'Inconnu dans la maison.


Sources: BFM TV

_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7212
Cartouches : 8446
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Cooper le Dim 1 Déc - 13:35

INFO DE DERNIERE MINUTE :

DECES DE L'ACTEUR PAUL WALKER
HIER SAMEDI 30 DECEMBRE 2013
ALIAS BRIAN O'CONNER dans FAST and FURIOUS


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Paul Walker ( à droite ) aux côtés de Vin Diesel dans FAST & FURIOUS 5

Hier Paul Walker, l'acteur des films à succès de la série : FAST & FURIOUS est mort à l'âge de 40 ans le 30 novembre 2013 aux alentours de 15 h 30 à la suite d'un accident de la route à Santa Clarita en Californie. Un de ses amis (Roger Rodas) a perdu le contrôle de la voiture, une Porsche Carrera GT, dans laquelle il était passager en revenant d'un gala de bienfaisance au profit des victimes du typhon aux Philippines. La voiture a percuté un arbre avant de prendre feu. Probablement en raison de la vitesse du véhicule, les deux hommes ont perdu la vie dans l'accident.

C'est avec une profonde et immense tristesse que je confirme ces informations toutes récentes, Paul Walker est donc décédé à l'âge de 40 ans dans un accident de voiture survenu samedi à Santa Clarita, en Californie, confirme son agent.

Les membres de l'équipe de l'acteur ont publié ce message sur sa page Facebook.

«C'est avec le coeur très lourd que nous devons confirmer que Paul Walker est décédé aujourd'hui dans un accident de voiture tragique alors qu'il se rendait à un événement caritatif organisé par sa fondation Reach Out Worldwide. Il était passager dans la voiture d'un ami qui a également perdu la vie. Nous apprécions votre patience, alors que nous sommes nous aussi stupéfaits et attristés par la nouvelle. Merci de garder sa famille et ses amis dans vos prières pendant ce moment difficile. Nous ferons de notre mieux pour vous tenir au courant de l'endroit où vous pourrez envoyer vos condoléances. - #TeamPW.»

Paul Walker est surtout connu pour son rôle dans la série de films Rapides et Dangereux.
New Regency, le studio qui est derrière la franchise de films très populaires, a également confirmé la terrible nouvelle.

TMZ rapporte que l'homme de 40 ans se trouvait dans une Porsche lorsque le conducteur a perdu le contrôle du véhicule. La voiture aurait alors heurté un poteau ou un arbre avant de s'enflammer et d'exploser.

On ignore, pour l'instant, les raisons pour lesquelles le conducteur aurait perdu la maîtrise du véhicule.

Paul Walker est également connu pour ses rôles dans les films American Boys (Varsity Blues), Bleu d'enfer (Into the Blue), Mémoires de nos pères (Flags of Our Fathers) et Preneurs (Takers).

Au moment de son décès, Walker, qui était le père d’une fille de 15 ans, travaillait sur le tournage de «Fast & Furious 7». Il a également été l’une des vedettes du drame «Hours», un long métrage qui doit paraître en salles à la mi-décembre.
Il laisse donc dans le deuil sa femme et sa fille Meadow, âgée de 15 ans. Et le dèsespoir de ses nombreux fans !

R.I.P PAUL WALKER ! Sad
http://www.youtube.com/watch?v=ed17ksP2hzg



Dernière édition par Cooper le Lun 17 Mar - 9:39, édité 1 fois

_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7212
Cartouches : 8446
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Walker le Lun 2 Déc - 10:06

Shocked Triste et effroyable nouvelle en effet, j'étais fan également de la série FAST AND FURIOUS !
Voici une des photos du crash de la Porsche Carrera GT qui circule sur le net, il n'en reste plus grand chose,
bien malheureusement pour l'acteur et son ami conducteur ! Voyez la violence du choc !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Walker
Liberty Valence
Liberty Valence

Messages : 192
Cartouches : 299
Réputation : 3
Date d'inscription : 27/01/2013
Localisation : Waco (Texas)

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par El Houba le Lun 16 Déc - 21:36

Joan Fontaine aujourd'hui  Neutral 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

http://tempsreel.nouvelobs.com/culture/20131216.OBS9630/deces-de-l-actrice-joan-fontaine.html
avatar
El Houba
Sheriff John Grant
Sheriff John Grant

Messages : 1572
Cartouches : 1964
Réputation : 22
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 69
Localisation : au bord du Rio Bravo

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par El Houba le Lun 16 Déc - 21:38

Lawrence d' Arabie hier  Neutral 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Fais pas bon être acteur en cette fin d'année   

http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2013/12/15/peter-o-toole-l-interprete-de-lawrence-d-arabie-est-mort_4334729_3382.html
avatar
El Houba
Sheriff John Grant
Sheriff John Grant

Messages : 1572
Cartouches : 1964
Réputation : 22
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 69
Localisation : au bord du Rio Bravo

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Cooper le Lun 17 Mar - 9:48

24 FEVRIER 2014 ( RAPPEL )
DECES DE L'ACTEUR REALISATEUR : HAROLD RAMIS

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Il avait chassé les fantômes aux côtés de Bill Murray avant de diriger ce dernier dans l'une des meilleures comédies de la fin du XXe siècle, Un jour sans fin. Harold Ramis est mort à Chicago, lundi 24 février, des suites d'une longue maladie, annoncent plusieurs sites d'information américains, dont celui du Chicago Tribune. Il avait 69 ans.

Harold Ramis, né dans la métropole de l'Illinois le 21 novembre 1944, y fait son apprentissage de la comédie au sein de la troupe de Second City, des rangs de laquelle sont aussi sortis John Belushi, Dan Aykroyd et Bill Murray. Parallèlement, il mène une carrière de journaliste, qui le conduit à éditer la page d'histoires drôles de Playboy, une autre grande entreprise culturelle de Chicago.

« CADDYSHACK »,  « SOS FANTÔMES », « UN JOUR SANS FIN »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Avec ses camarades de Second City, il se rapproche de la revue satirique National Lampoon, une union qui donne naissance à l'un des films fondateurs du cinéma américain contemporain, American College (1978), portrait d'une génération hédoniste et débauchée qui enterre joyeusement les utopies des années 1960. Harold Ramis en coécrit le scénario.

En 1980, il passe à la réalisation avec Le Golf en folie, l'un des premiers grands rôles de Bill Murray. Suivent Bonjour les vacances, avec Chevy Chase (1983), et Club paradis (1986).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Bill Murray, Dan Aykroyd et Harold Ramis dans "SOS Fantômes", d'Ivan Reitman (1984).

Entre-temps, Harold Ramis devient un visage familier dans le monde entier grâce au succès de SOS Fantômes (1984). Il coécrit le scénario avec Dan Aykroyd et partage la vedette avec ce dernier, Bill Murray, Ernie Hudson et Sigourney Weaver. Le mélange d'humour collégien et d'effets spéciaux est alors inédit et fait du film un succès mondial, qui générera une suite en 1986.

Rien de tout ça ne prépare à la surprise d'Un jour sans fin, comédie mélancolique portée par Bill Murray, sortie en 1993. Le scénario au mécanisme parfait (coécrit avec Danny Rubin) jette Murray dans la répétition éternelle de la même journée, à charge pour lui de transformer un moment d'échec et d'égoïsme en instant de perfection. Le film mérite l'appellation galvaudée de « culte ». Non seulement il est révéré par de nombreux fans, mais il a aussi fait l'objet d'innombrable études dans diverses disciplines.

Après avoir atteint ce sommet, Harold Ramis propose encore Mes doubles, ma femme et moi (1996) avec Michael Keaton, qui se clone, et surtout les deux épisodes de Mafia Blues, qui opposent le truand Robert De Niro au psychanalyste Billy Crystal.

En 2009, il réalise son ultime long-métrage, L'An 1, des débuts difficiles, comédie préhistorique avec Jack Black, qui ne rencontre pas le succès. Harold Ramis apparaît dans En cloque, mode d'emploi, de Judd Apatow, manière pour le nouveau maître de la comédie américaine de rendre hommage à un précurseur.


Source: Thomas Sotinel
Journaliste au Monde



_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7212
Cartouches : 8446
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Eli Wallach avec un peu de retard

Message par El Houba le Lun 30 Juin - 21:20

http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/06/27/eli-wallach-grand-bandit-du-cinema-est-mort_4446703_3246.html

the truand is dead,
un peu de retard mais on ne peut le passer sous silence  8)
avatar
El Houba
Sheriff John Grant
Sheriff John Grant

Messages : 1572
Cartouches : 1964
Réputation : 22
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 69
Localisation : au bord du Rio Bravo

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Cooper le Lun 30 Juin - 23:53

El Houba a écrit:http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/06/27/eli-wallach-grand-bandit-du-cinema-est-mort_4446703_3246.html

the truand is dead,
un peu de retard mais on ne peut le passer sous silence  8)

C'est effectivement une nécessité de citer ici la disparition du Grand Eli Wallach, merci Christian de nous prévenir de cette triste nouvelle. Eli Wallach, connu notamment pour avoir incarné le truand dans le western "Le Bon, la Brute et le Truand" de Sergio Leone, est malheureusement décédé mardi dernier à l'âge de 98 ans, a rapporté le New York Times en citant sa fille Katherine.

Eli Wallach est apparu au générique de quelque 80 films. Il avait reçu en 2010 un Oscar honorifique pour l'ensemble de sa carrière, qui s'est prolongée plus de 60 ans.
L'académie avait à cette occasion salué un acteur "caméléon, capable de se glisser sans effort dans la peau d'un large éventail de personnages".

Parmi ses autres films marquants figurent "Les sept mercenaires", "La conquête de l'Ouest", "Lord Jim" ou "Les désaxés".
Né à Brooklyn, Eli Wallach a également joué au théâtre et à la télévision.
Dans les années 1950, il a remporté un Tony - qui récompense les acteurs de théâtre - pour son rôle de chauffeur de camion dans le pièce de Tennessee Williams "The Rose Tattoo".
Marié, Eli Wallach avait trois enfants.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Source: DH.be

https://www.youtube.com/watch?v=i7be2SH_rJE

_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7212
Cartouches : 8446
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Chris 68 le Mar 1 Juil - 8:59

Eli Wallach, c’est sans doute pour son interprétation inoubliable de Tuco, dit “le Truand” dans l’un des westerns spaghetti les plus savoureux : Le Bon, la Brute et le Truand. Sergio Leone signe ici un film d’anthologie, venant compléter sa fameuse Trilogie du dollar, entamée en 1964 avec Pour une poignée de dollars et poursuivie l’année d’après avec Et pour quelques dollars de plus. Avec Le Bon, la Brute et le Truand, le cinéaste italien réunissait un casting déjà grand à l’époque, mais devenu tout simplement légendaire cinq décennies plus tard. R.I.P.  Neutral 
avatar
Chris 68
1er Mercenaire
1er Mercenaire

Messages : 667
Cartouches : 709
Réputation : 20
Date d'inscription : 01/06/2014
Localisation : El Paso (Texas)

Revenir en haut Aller en bas

James Gardner

Message par El Houba le Lun 21 Juil - 12:53

Très en vue dans la Grande Evasion et quelques westerns à son actif
adieu James Gardner.

http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2014/07/20/l-acteur-americain-james-garner-est-mort_4460210_3382.html
avatar
El Houba
Sheriff John Grant
Sheriff John Grant

Messages : 1572
Cartouches : 1964
Réputation : 22
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 69
Localisation : au bord du Rio Bravo

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Cooper le Mar 22 Juil - 18:28

James Garner s'était fait connaître grâce à la série «Maverick» dans laquelle il interprétait Bret Maverick, un joueur de poker invétéré dans une ambiance de western.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La série, tournée entre 1957 et 1962, a aussi permis à de jeunes pousses tels Clint Eastwood et Roger Moore de se lancer à Hollywood.
Dans les années 1970, James Garner a ensuite interprété le rôle du détective James Rockford dans la série 200 dollars plus les frais (The Rockford Files), qui lui valut un Emmy en 1977.

Au cinéma, il a joué dans la Grande évasion avec Steve McQueen ou Victor Victoria avec Julie Andrews.
De son vrai nom James Scott Bumgarner, l'acteur était né dans l'Oklahoma (sud). Il avait abandonné l'école prématurément pour rejoindre la marine marchande à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il a ensuite combattu pendant la Guerre de Corée (1950-1953), où il a été blessé deux fois.

_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7212
Cartouches : 8446
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Robin Williams

Message par El Houba le Mar 12 Aoû - 10:42

http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2014/08/12/obama-et-hollywood-saluent-robin-williams-un-des-artistes-les-plus-aimes_4470224_3382.html

il se serait suicidé  Question 
avatar
El Houba
Sheriff John Grant
Sheriff John Grant

Messages : 1572
Cartouches : 1964
Réputation : 22
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 69
Localisation : au bord du Rio Bravo

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Cooper le Mar 12 Aoû - 15:49

El Houba a écrit:http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2014/08/12/obama-et-hollywood-saluent-robin-williams-un-des-artistes-les-plus-aimes_4470224_3382.html

il se serait suicidé  Question 


Merci Christian tu viens de me devancer, j'ai appris l'info ce matin par la radio, l'acteur américain Robin Williams a été retrouvé sans vie à son domicile ce lundi 11 août. Les autorités de Marin County, en Californie, ont expliqué dans un communiqué qu'un homme « identifié comme Robin McLaurin Williams, 63 ans, résident de Tiburon, en Californie  a été déclaré mort à 12 h 2 ( heure locale, 21 h 2 à Paris ) ».

La cause suspectée du décès serait « un suicide par asphyxie », mais les autorités locales attendent les résultats de l'autopsie pour confirmer cette information. Après l'annonce de sa mort, son attachée de presse a expliqué que l'acteur souffrait « ces derniers temps d'une sévère dépression ».

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Né en 1951, Robin Williams a embrassé une carrière d'acteur qui s'est étalée sur quatre décennies, passant du dramatique au comique. Après avoir étudié l'art dramatique à la prestigieuse Julliard School, il a débuté sa carrière par des spectacles de one man show dans des night-clubs.

Il a percé dans un épisode de la série « Happy Days » en 1974 puis dans une autre série, « Mork and Mindy », où il incarnait le personnage de Mork et pour lequel il reçu son premier Golden Globe. Il en a eu quatre au total, notamment celui du meilleur acteur pour Good morning, Vietnam, de Barry Levison, un rôle grâce auquel il a atteint une renommée mondiale.

Robin Williams a ensuite conquis le grand public avec son rôle poignant de professeur de lettres apprenant poésie et transgression à des adolescents dans Le Cercle des poètes disparus (1989).

C'est grâce à sa performance dans Will Hunting qu'il a reçu son seul Oscar, en 1998, dans la catégorie du meilleur second rôle. Il avait été nommé trois autres fois.

Dans un registre comique, on se rappelle de l'acteur dans des films comme Madame Doubtfire (1993), qui lui a également valu un Golden Globe, ou encore dans la série de films pour petits et grands La Nuit au musée. Il était également l'inspiration et la voix du génie dans la version originale du dessin animé Aladdin de Walt Disney, sorti en 1992.

Robin Williams devait apparaître dans une suite de Madame Doubtfire l'an prochain, qui a été annulée à l'annonce de sa disparition. Trois films en postproduction, dont une nouvelle Nuit au musée, dans lesquels Robin Williams a joué, doivent sortir en fin d'année 2014.

Sources: Le Monde.fr

Robin WILLIAMS : 21/07/1951 - 11/08/2014
Biographie de Robin WILLIAMS :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Son intérêt pour la comédie s'affirme durant ses études secondaires. Il suit des cours de Sciences Politiques, mais se tourne plus sérieusement vers l'art dramatique en obtenant une bourse pour entrer à la célèbre Juilliard School of Drama de New York. Il y restera trois ans et sous la tutelle de John Houseman. Il commence par se produire dans des cabarets de San Francisco puis, en 1976, il choisit de vivre à Los Angeles. Ses premiers succès se dessinent au Comedy Store avec un "one-man show", dont naîtra un disque " Reality-What a concept". Lauréat du Grammy Award, Robin Williams devient une vedette dès 1977, grâce à la télévision : il participe en guest-star à un show comique mensuel intitulé "Laugh in" sur NBC. L'année suivante, il est la vedette d'un épisode de la célèbre série ABC ("Les jours heureux"), dans lequel il incarne le personnage de Mork, un extra-terrestre. Le succès sera tel que Robin Williams deviendra le protagoniste de la série télévisée inspirée de ce personnage, " Mork and Mindy ". L'aventure s'étendra de 1978 à 1982 avec 91 épisodes.

Dans Popeye de Robert Altman, il parvient à donner vie au personnage des frères Fleischer, tout en lui conservant ses caractéristiques de héros de dessin animé. En dépit de l'échec commercial du film, sa performance attire l'attention des cinéastes. En 1986, Fielder Cook lui offre un rôle dans Seize The Day.
Il tourne ainsi successivement dans Le Monde Selon Garp, The Survivors, Moscow On The Hudson, The Best Of Times, Club Paradise, Good Morning Vietnam, Les Aventures Du Baron De Munchausen , Le Cercle Des PoÈtes Disparus, Cadillac Man? Outre ses activités cinématographiques, Robin Williams continue de se produire sur scène au " Comedy Store " de Los Angeles, au " Copacabana " de New York et avec la troupe d'improvisateurs de " Off-the-Wall " à Los Angeles. Parallèlement. il apparaît à la télévision, dans des shows et des séries dramatiques.

Après avoir remporté sa troisième citation à l'Oscar dans Fisher King, il tourne Hook de Steven Spielberg dans le rôle de Peter Pan, Toys de Barry Levinson, Jack de Francis Coppola et JUMANJI de Joe Johnston. Il prête sa voix au génie polymorphe d'Aladdin, une des créations les plus échevelées de l'histoire du dessin animé.
En 1996, il joue dans Hamlet de Kenneth Branagh, et en 1997 dans Harry Dans Tous Ses Etats de Woody Allen et Flubber de Les Mayfield. En 2002, il se lance dans des rôles plus dramatiques avec Insomnia et Photo Obsession.

Aussi brillant dans le registre dramatique que dans la comédie, il a remporté un prix spécial de la Hollywood Foreign Press Association pour sa création vocale dans le dessin animé Aladdin; le Golden Globe pour Madame Doubtfire, le Prix d'interprétation du National Board of Review pour L'eveil; quatre Grammy Awards, notamment pour "Robin Williams Live at the Tet" , sur HBO; deux Emmy Awards pour les émissions spéciales "Carol, Carl, Whoopi and Robin" et "ABC Presents a Royal Gala".

Il devait apparaître dans une suite de "Madame Doubtfire" qui a été annulée à l'annonce de sa disparition.
Il a encore trois films en post-production, dont une nouvelle "Nuit au musée" qui doit sortir en fin d'année.

SALUT L'ARTISTE R.I.P.  Neutral 




_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7212
Cartouches : 8446
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

ça continue : Laureen Bacall

Message par El Houba le Mer 13 Aoû - 10:33

http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2014/08/13/l-actrice-americaine-lauren-bacall-est-morte_4470678_3382.html

 Sad 
avatar
El Houba
Sheriff John Grant
Sheriff John Grant

Messages : 1572
Cartouches : 1964
Réputation : 22
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 69
Localisation : au bord du Rio Bravo

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Cooper le Mer 13 Aoû - 16:12

El Houba a écrit:http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2014/08/13/l-actrice-americaine-lauren-bacall-est-morte_4470678_3382.html

 Sad 

Tu viens encore de me devancer Christian  Very Happy Voici pour toi ... tu le mérites bien je crois pour tes interventions ...  Wink 
Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7212
Cartouches : 8446
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Cooper le Mer 13 Aoû - 16:52

MARDI 12 AOÛT 2014 : DISPARITION DE LAUREN BACALL
(1924-2014)


Alors que nous venons d'apprendre la mort de Robin Williams, le cinéma américain est à nouveau endeuillé. L'actrice  Lauren Bacall, légende de l'âge d'or d'Hollywood, qui avait formé avec Humphrey Bogart un couple mythique, est décédée ce mardi à New York à l'âge de 89 ans.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Eh oui encore une bien triste disparition et toute une époque qui disparait, elle aussi ... avec ELLE !

L'actrice américaine de cinéma Lauren Bacall est morte ce mardi 12 août à l'âge de 89 ans dans son domicile de New York, ont annoncé les représentants de la succession Bogart sur Twitter. Bacall avait épousé Humphrey Bogart en 1945 et était restée mariée à l'acteur jusqu'à sa mort en 1957. Ils avaient deux enfants.

« C'est avec un profond chagrin et malgré cela avec beaucoup de gratitude pour sa vie incroyable que nous confirmons le décès de Lauren Bacall », dit le message. Un accident cardio-vasculaire aurait emporté la vedette.

Lauren Bacall a envoûté le cinéma par sa voix grave et son regard bleu glacé pendant plus de 60 ans de carrière. D'ailleurs, on la surnommait The Look (Le regard). Pourtant, Lauren Bacall attribuait ce regard au stress. « Je tremblais tellement de nervosité que la seule manière de tenir ma tête stable était de baisser mon menton pratiquement jusqu'à ma poitrine et de lever les yeux », disait-elle.

Elle a percé au cinéma à 19 ans avec son premier grand rôle dans le film Le port de l'angoisse de son mentor Howard Hawks, en 1944. C'est lors de ce tournage qu'elle rencontre et joue aux côtés de Humphrey Bogart, qu'elle épousera l'année suivante.

Le public l'a notamment connue pour ses rôles dans To have and have not en 1944 et Le grand sommeil en 1946 dans lesquels elle partage l'affiche avec Bogart. Plus tard, elle jouera avec Marilyn Monroe dans Comment épouser un millionnaire et avec Gregory Peck dans La femme modèle.

En 2009, elle a été couronnée d'un Oscar honorifique. Elle n'avait été en nomination qu'une seule fois pour la prestigieuse statuette, soit en 1997, dans la catégorie du meilleur second rôle féminin pour son rôle dans Le miroir à deux visages.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Si vous avez besoin de moi, vous n'avez qu'à siffler. Vous savez siffler, Steve? Vous rapprochez vos lèvres comme ça et vous soufflez. »
— Célèbre réplique de Lauren Bacall issue du film To Have and Have Not


Née le 16 septembre 1924 dans le Bronx, à New York, Betty Joan Perske de son vrai nom est la fille unique d'immigrants juifs roumano-polonais, de la famille de l'ancien président israélien Shimon Peres.

Après la mort de Bogart, elle avait épousé un autre acteur américain, Jason Robards, en 1961. Ils ont divorcé huit années plus tard.

Lauren Bacall s'est aussi fait connaître pour son activisme politique qu'elle partageait avec Humphrey Bogart. Elle a notamment protesté contre le maccarthysme et la mise à l'écart des cinéastes soupçonnés de communisme. Elle se revendiquait démocrate, libérale, et même « antirépublicaine. »

Lauren Bacall et Humphrey Bogart dans Les Passagers de la nuit (1947)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Avec Kirk Douglas dans La Femme aux chimères (1950)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Lauren Bacall a envoûté le cinéma hollywoodien par sa voix grave et son regard bleu glacé pendant plus de 60 ans de carrière.

Un regard bleu glacé à faire baisser les yeux, une voix rauque à faire trembler, une moue boudeuse, elle incarnait la femme fatale hollywoodienne par excellence. Celle qui était surnommée «The Look», avait captivé le grand public dès son premier rôle dans «Le port de l'angoisse», de Howard Hawks.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Sources: Radio-Canada 2014 - leparisien.fr



_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7212
Cartouches : 8446
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Cooper le Jeu 14 Aoû - 21:22

Qui se souvient de ce générique qui marqua toute une époque du cinéma et qui rend hommage ici aux plus grands noms du cinéma américain des belles années ...
Un petit clin d'œil de ma part à Lauren Bacall et pour tous ces immenses acteurs et actrices du grand écran et du 7éme art !


_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7212
Cartouches : 8446
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rubrique nécrologique du cinéma

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum