La Horde sauvage (1969) Sam Peckinpah

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LA HORDE /COUPS de FEU

Message par pike bishop le Sam 15 Mai - 8:40

"COUPS de FEU...." semble plus tendre, plus nostalgique...Alors qu'il y a sous-jacent le même thème, le même parcours que celui de le "HORDE"...Des hommes déclassés, surannés , obsolettes dans un siècle qui a changé abandonnant toute morale pour les valeurs matérielles et sensuelles... JOEL mcCREA comme HOLDEN se raccroche désespérément à un code moral qu'il s'est créé et qui n'a plus cours..Son copain RANDY est plus lucide mais par solidarité amicale (solidarité de groupe dans la "HORDE") il va accompagner son vieux pote dans leur dernier baroud..  

Les frères HAMMOND ne sont pas loin des abominables chasseurs de primes ou des tortionnaires mexicains..Seul le jeune couple serait une note d'espoir..Lui , grande gueule mûrissant au contact du vieil homme moral et de l'amour, elle complètement isolée, fleur d'innocence jetée au milieu des plus laides brutes...Faites une relecture des PECKINPAH..Le thême est souvent le même si les modes narratifs paraîssent totalement différents... Sans sa violence exacerbée, "La HORDE" serait aussi pathétique et touchant que "COUPS de FEU"...
avatar
pike bishop
Jack Beauregard
Jack Beauregard

Messages : 213
Cartouches : 223
Réputation : 1
Date d'inscription : 13/04/2010
Localisation : variable

Revenir en haut Aller en bas

Soirée spéciale Sam Peckinpah à Lyon - Mardi 28 mai 2013

Message par steph69008 le Lun 27 Mai - 12:37

Mardi 28 mai à 20h à l'Institut Lumière (Lyon), le classique "Apportez-moi la tête d’Alfredo Garcia" sera présenté et analysé par François Causse, spécialiste de Sam Peckinpah et auteur de "Sam Peckinpah" (Dreamland).
Signature de son livre (épuisé en librairies !) après la séance.

steph69008
Bienvenue l'Etranger
Bienvenue l'Etranger

Messages : 1
Cartouches : 1
Réputation : 0
Date d'inscription : 27/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Horde sauvage (1969) Sam Peckinpah

Message par Cooper le Lun 27 Mai - 16:29

steph69008 a écrit:Mardi 28 mai à 20h à l'Institut Lumière (Lyon), le classique "Apportez-moi la tête d’Alfredo Garcia" sera présenté et analysé par François Causse, spécialiste de Sam Peckinpah et auteur de "Sam Peckinpah" (Dreamland).
Signature de son livre (épuisé en librairies !) après la séance.

Merci de venir nous rejoindre steph69008, et pour ces infos sur Sam Peckinpah ! Pense cependant à venir te présenter sur le forum, dans la rubrique "Présentation" c'est l'une des premières règle du forum, ensuite tu pourras venir trinquer au Saloon du forum !!!

_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7214
Cartouches : 8448
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Horde sauvage (1969) Sam Peckinpah

Message par shériff Thompson le Mar 8 Mar - 16:41

(Reprise du fil de la discussion) LA HORDE SAUVAGE (1969) Sam Peckinpah.

Une bande de hors-la-loi est poursuivie par des chasseurs de prime jusqu'au Mexique... Sam Peckinpah dit : « J'ai réalisé La Horde sauvage parce que j'étais très en colère contre toute une mythologie hollywoodienne, contre un romantisme de la violence », déclarait Sam Peckinpah à la sortie de son film, resté célèbre pour son prologue et son épilogue : deux fusillades interminables et barbares. Ici, la violence est rendue presque insoutenable par un montage très haché, qui joue sur le contraste entre des scènes filmées au ralenti et leur enchaînement ultrarapide. Habile (pour ne pas dire roué), le cinéaste américain obligeait ainsi le spectateur à passer sans cesse de la fascination à la répulsion, le laissant se griser au rythme de la mitrailleuse avant de le replonger dans l'hémoglobine et la boue.

La charge se révèle d'autant plus rude que La Horde sauvage est d'un pessimisme radical. Comme souvent chez Peckinpah, l'action se situe à la charnière de deux époques, ici 1913 : pour les Etats-Unis, la conquête de l'Ouest est finie, celle du monde commence. Elle se fera sans William Holden et ses outlaws, ces fantômes fatigués d'un temps défunt dont on suit la descente aux enfers.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
shériff Thompson
Wyatt Earp
Wyatt Earp

Messages : 603
Cartouches : 636
Réputation : 9
Date d'inscription : 12/01/2014
Localisation : Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Horde sauvage (1969) Sam Peckinpah

Message par Tyrone le Mer 17 Aoû - 18:40

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
William Holden

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ernest Borgnine

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ben Johnson

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Robert Ryan

Mon avis : Je revois très rarement ce film car il ne me laisse jamais un souvenir jubilatoire ,
je le trouve plutôt éprouvant .
Au risque de déplaire à certains amateurs du genre , je dirait que c'est la seule présence des acteurs principaux ,
lesquels sont pour moi incontestablement formidables, (William Holden , Ernest Borgnine , Robert Ryan , Ben Johnson)
que ma note ne passe pas en dessous de la moyenne ; cela ressemble beaucoup trop à du western spaghetti
pour faire mon bonheur .
Comme quoi , les gouts et les couleurs ...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 ~ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]     Shoot First ... or Die * That is The Question !       [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] ~
avatar
Tyrone
Shérif Dan Blaine
Shérif Dan Blaine

Messages : 9381
Cartouches : 11420
Réputation : 15
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 59
Localisation : Far West

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Horde sauvage (1969) Sam Peckinpah

Message par Invité le Jeu 18 Aoû - 10:38

Pas très convaincu par l'influence italienne qu'on prête souvent à ce réalisateur, dont les caractéristiques sont déjà présents dans sa série de 1960. S'il y a influence de Leone, elle est au minimum, réciproque.
Il y a aussi le contexte, guerre du Vietnam, qui forcément, influence le cinéma américain avec de nombreux autres exemples ultérieurs, et les goûts du public des salles américaines qui ont changé.
C'est encore ce qui détermine le cinéma américain d'aujourd'hui.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Horde sauvage (1969) Sam Peckinpah

Message par Chris 68 le Jeu 18 Aoû - 19:58

Ce chef d’œuvre du western crépusculaire enterre une bonne fois pour toutes la mythologie de l’Ouest par sa radicalité stylistique et thématique. Incontournable.

Après avoir connu les foudres des studios à cause de son long western hypnotique Major Dundee (1965), remonté dans son dos pour éviter de trop ennuyer le public, le cinéaste Sam Peckinpah a bien eu du mal à mettre sur pied son nouveau projet autour de la figure de Pancho Villa.

Finalement, son scénario a été réalisé par quelqu’un d’autre, mais on trouve de nombreuses traces de la révolution mexicaine dans sa Horde sauvage qui marque clairement un tournant dans sa carrière. Là où l’auteur présentait déjà une forte personnalité et un style brut,

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Chris 68
1er Mercenaire
1er Mercenaire

Messages : 669
Cartouches : 711
Réputation : 20
Date d'inscription : 01/06/2014
Localisation : El Paso (Texas)

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Horde sauvage (1969) Sam Peckinpah

Message par Cooper le Ven 19 Aoû - 12:32

Sam Peckinpah se surpasse dans ce western crépusculaire qui se veut un enterrement de première classe des grands mythes américains. Marquée par une extrême misanthropie, sa vision de l’ouest se rapproche davantage de celle des cinéastes italiens que de ses aînés. Rongé par la violence la plus barbare, l’Amérique décrite par Peckinpah n’est qu’un repaire d’hommes brutaux, sans foi, ni loi.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dans sa furie destructrice, l’auteur n’épargne personne : que ce soient les ligues bien-pensantes qui se font massacrer lors de la première fusillade, ou bien des pauvres Mexicains sous le joug d’un odieux tyran, personne n’a droit de grâce devant la caméra incisive du cinéaste.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Grâce à une réalisation impressionnante de maîtrise, une photographie divine de Lucien Ballard et une bande-son prodigieuse de Jerry Fielding, La horde sauvage est indéniablement un chef d’oeuvre du néo-western, alors que l’Amérique doutait de ses mythes et les brocardait avec une rare insolence. Les amateurs de ballet macabre seront servis.

Source ciné: avoir-alire

_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7214
Cartouches : 8448
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Horde sauvage (1969) Sam Peckinpah

Message par The Wraith le Mar 23 Aoû - 17:03

Ajoutons à cela en montrant, dans cette entrée en matière hallucinante de cynisme, comment l’ordre, pour régner dans un Ouest pacifié, adopte sans réserve les méthodes du désordre, Peckinpah éreinte une tradition naïve de représentation de l’Ouest, et jette le soupçon sur les avancées de la civilisation.

La confusion des rôles dévolus aux deux groupes, dénonce la démocratie américaine comme une machine à fabriquer des mythes : Hollywood en est l’essence. Et c’est bien toute une mythologie de la justice qui s’écroule lorsque les deux camps révèlent la même abjection comme le traduit ici le site commeaucinéma.
avatar
The Wraith
Phantom
Phantom

Messages : 376
Cartouches : 410
Réputation : 8
Date d'inscription : 13/07/2015
Localisation : LE NEANT

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Horde sauvage (1969) Sam Peckinpah

Message par Cooper le Mar 23 Aoû - 20:53

" J’ai fait ce film, dit Peckinpah, parce que j’étais très en colère contre toute une mythologie hollywoodienne, contre une certaine manière de présenter les hors-la-loi, les criminels, contre un romantisme de la violence (…). C’est un film sur la mauvaise conscience de l’Amérique " (Bertrand Tavernier, Combat, 16 octobre 69).

Comme le film, et l’expérience qu’il propose, ne présente cependant d’intérêt qu’à la condition d’impliquer le spectateur dans l’action, le cinéaste répugne à faire de ces tueurs endurcis de simples caricatures, propres à flatter le goût du public dans le sens d’une satisfaction commode. " Je n’essayais pas de faite une épopée, explique les cinéaste. J’essayais simplement de raconter une histoire sur des méchants dans un monde qui change.

LA HORDE SAUVAGE est simplement ce qui arrive lorsque les tueurs vont au Mexique. L’étonnant est que vous ressentez une perte immense quand ces tueurs atteignent la dernière ligne droite…

_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Adm. Marshal J. Cooper
Adm. Marshal J. Cooper

Messages : 7214
Cartouches : 8448
Réputation : 41
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Horde sauvage (1969) Sam Peckinpah

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum